Construction Navale
MSC souhaite renégocier le prix de ses deux derniers paquebots

Actualité

MSC souhaite renégocier le prix de ses deux derniers paquebots

Construction Navale

Interrogé hier par Mer et Marine, Pierfrancesco Vago, directeur général de MSC Cruises, a annoncé que la compagnie italienne souhaitait renégocier le prix des Meraviglia et Favolosa. Sisterships du paquebot MSC Magnifica (1275 cabines), actuellement en construction à Saint-Nazaire, ces bateaux, livrables en 2011 et 2012, avaient vu leur commande annoncée mi-août. Alors que le montage financier de ce futur contrat ne serait pas encore bouclé, la compagnie italienne, filiale du géant suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), met en avant l'évolution du contexte économique lié à la crise. « Nous allons renégocier les prix car le marché mondial a changé. Le coût des matières premières a baissé et les économies ne sont plus les mêmes pour l'industrie », explique Pierfrancesco Vago. Pour le patron de MSC Cruises, les chantiers doivent faire un effort pour réduire les coûts proposés sur les cinquième et sixième unités de la classe Musica. La confirmation de la commande dépendrait donc de la nouvelle ristourne réclamée par MSC. Chez le constructeur, cette annonce inattendue a provoqué la surprise et n'a, on s'en doute, pas été accueillie avec enthousiasme. Toutefois, même si des documents sont « signés », explique-t-on à Saint-Nazaire, STX France n'est pas dans la situation la plus favorable pour négocier avec son principal client. Le groupe italo-suisse le sait très bien et compte sans doute sur une période difficile, où les commandes de paquebots se sont réduites à peau de chagrin, pour tirer les prix vers le bas. C'est sans doute ce que veut dire le directeur général de MSC Cruises quand il affirme : « STX doit comprendre qu'il faut être commercial en ce moment ».

Une visibilité sur un an et demi

Réputé pour être un âpre négociateur, l'armement laisse donc une commande en suspend, en attendant de se voir proposer une meilleure offre que celle réalisée à l'été 2008. Cette annonce signifie que la visibilité des chantiers nazairiens ne serait finalement assurée que jusqu'à mi-2010, et non jusqu'en 2012. Après avoir livré hier le MSC Fantasia (1637 cabines), STX achèvera en juin prochain son jumeau, le MSC Splendida. Viendra ensuite le MSC Magnifica, livrable en décembre 2009 et déjà bien avancé dans la forme de construction (la timonerie est posée). Après ces trois bateaux, l'heure sera au paquebot géant de Norwegian Cruise Line, qui en est aujourd'hui à près de 35% d'achèvement. Cette unité devrait en toute logique bénéficier des modifications souhaitées par l'armateur américain, évolutions par rapport aux plans initiaux qui ont donné lieu au conflit opposant actuellement le constructeur à son client. NCL et STX n'ont toujours pas annoncé d'accord à ce sujet, mais la réalisation du premier des deux bateaux commandés en octobre 2006 se poursuit. Il y aurait en revanche peu d'espoir de voir les négociations aboutir (au moins pour le moment) sur le maintien du second bateau, dont la réalisation a été stoppée en octobre. D'où la perspective d'une baisse du plan de charge en coque métallique à partir de l'été 2009. Dans ces conditions et afin d'éviter de lourde conséquences sociales, l'Etat, nouvel actionnaire des chantiers de Saint-Nazaire, pourrait notifier une ou plusieurs commandes. Cette semaine, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a notamment évoqué la réalisation anticipée d'un troisième bâtiment de projection et de commandement (BPC) destiné à la marine.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire MSC Cruises | Toute l'actualité de la compagnie de croisière et de ses paquebots