Marine Marchande
MyFerryLink : Et maintenant ?

Actualité

MyFerryLink : Et maintenant ?

Marine Marchande

Les Berlioz et Rodin ont été « libérés » dans la matinée d’hier. Affrétés par DFDS auprès d’Eurotunnel depuis début juillet, ils étaient immobilisés par des membres du Syndicat Maritime Nord depuis le 29 juin. Leur déblocage est l'une des conséquences de la signature du protocole d’accord négocié et signé au cabinet du ministre des Transports lundi soir. 

Au terme de ce dernier, 402 des 487 employés de l’ex SCOP SeaFrance vont être repris : 202 par DFDS, 130  par Eurotunnel pour le futur armement du fréteur Nord-Pas-de-Calais, 20 au siège administratif du groupe ferroviaire et 50 dans sa filiale dédiée à la sécurité du tunnel.

DFDS envoie le Malo Seaways sur une autre de ses lignes

DFDS ne donne, pour l’instant, aucune précision sur la suite des évènements. Le groupe danois a cependant annoncé qu’il alignerait trois ferries sur la ligne Calais-Douvres : les Berlioz et Rodin (vraisemblablement après une période de remise en état suite à l’immobilisation de cet été), ainsi que le Calais Seaways. Le Malo Seaways devrait être redéployé sur une autre ligne du groupe.

 

 

Il est également important de souligner que le protocole d’accord prévoit la reprise des 202 employés de MyFerryLink sur une des lignes transmanches de DFDS et pas forcément sur celle entre Douvres et Calais. Il est cependant garanti que ces emplois seront effectués sous le premier registre du pavillon français.

Le Nord-Pas-de-Calais suspendu à la décision britannique

Du côté d’Eurotunnel, une incertitude de taille règne sur le projet d’exploitation du fréteur Nord-Pas-de-Calais et les 120 emplois qui vont avec. Echaudé par l’expérience de MyFerryLInk, le groupe ferroviaire subordonne le démarrage de cette activité au feu vert des autorités britanniques de la concurrence. Une décision sur ce sujet pourrait intervenir en octobre.

Le protocole d’accord n’impose plus à Eurotunnel, comme c’était le cas auparavant, une concertation avec le Syndicat maritime Nord pour la constitution d’une éventuelle future SCOP de gestion du navire. Ce qui est sans aucun doute une bonne nouvelle pour le projet SOGEARM mené par Raphaël Doutrebente et le syndicat Force Ouvrière.

MyFerryLink