Marine Marchande
MyFerryLink : La SCOP veut rassurer Eurotunnel

Actualité

MyFerryLink : La SCOP veut rassurer Eurotunnel

Marine Marchande

Que va-t-il se passer après le 2 juillet pour les 600 employés de la SCOP SeaFrance, qui exploite les trois navires de MyFerryLink ? Eurotunnel, par la voix de son président Jacques Gounon, a confirmé son intention de ne pas renouveler le contrat d’affrètement des navires, provoquant de facto l’arrêt des activités de l’armement le 2 juillet.

Dans des propos rapportés par la Voix du Nord, Jacques Gounon rapporte, par ailleurs, qu’aucune offre de reprise de l’armement ne lui semble acceptable. Celles-ci, dont on ne connaît

MyFerryLink