Marine Marchande
MyFerryLink : Le patron d’Eurotunnel met la pression

Actualité

MyFerryLink : Le patron d’Eurotunnel met la pression

Marine Marchande

Alors que le lancement d’une procédure en vue du placement en redressement judiciaire de la SCOP SeaFrance pourrait être annoncé ce mercredi lors d’un Comité d’entreprise extraordinaire, Jacques Gounon est enfin sorti de la réserve qu’il observait depuis plusieurs semaines. Le patron d’Eurotunnel a expliqué dans la lettre d’information destinée aux actionnaires du groupe ferroviaire sa vision de la situation à MyFerryLink. Et notamment les raisons de sa décision de ne pas renouveler les contrats liant la compagnie à Eurotunnel, qui possède sa flotte et MyFerryLink SAS, en charge de la commercialisation fret et passagers.

Crainte d’une poursuite de la bataille juridique au Royaume-Uni

Malgré les jugements favorables récemment obtenus par l’armement nordiste devant la Cour d’appel de Londres, Jacques Gounon redoute que l’autorité britannique de la concurrence (CMA) lance une nouvelle procédure à l’encontre de MyFerryLink, dont elle juge les liens avec Eurotunnel de nature à constituer une situation monopolistique sur le Détroit. « Il est à craindre que la CMA

MyFerryLink