Vie Portuaire
Nantes Saint-Nazaire : Le trafic baisse de plus de 11% en 2009

Actualité

Nantes Saint-Nazaire : Le trafic baisse de plus de 11% en 2009

Vie Portuaire

Quatrième Grand Port Maritime Français, Nantes Saint-Nazaire a terminé l'année 2009 sur un trafic extérieur global de 29.8 millions de tonnes. Cela représente une baisse de 11.4% par rapport à 2008, où 33.6 millions de tonnes avaient été traitées. Dans une conjoncture économique morose, le port a vu la plupart de ses trafics baisser. Première activité du GPMNSN, le secteur énergétique a reculé de 8.3%, à 20.8 millions de tonnes. Le pétrole brut (7.58 Mt, -18,5 %) a été impacté par l'arrêt quinquennal de la raffinerie de Donges, de février à mars 2009, une baisse des marges de distillation et le tassement de la demande. Les hydrocarbures raffinés sont en baisse légère, un haut niveau d'importation (+ 29,1 %) ayant compensé la baisse de la production. Ce segment termine l'année à 6.2 Mt (+0.3%). Depuis sa mise en service, en 1980, le terminal méthanier a connu sa plus grosse opération de rénovation l'an dernier. Ralentissement de la consommation nationale, demande internationale fluctuante, détournement de cargaisons vers d'autres destinations... Fin décembre, les importations de gaz naturel liquéfié régressaient de 13,4 % par rapport à 2008 (4.7 millions de tonnes). La situation a, en revanche, été meilleure dans le domaine du charbon, grâce à la centrale thermique de Cordemais, qui a été très sollicitée pour répondre à la demande d'électricité et compenser l'arrêt de tranches de la centrale nucléaire de Flamanville. Sur l'année, près de 2.3 millions de tonnes de charbon ont été traitées, soit une hausse de 31% par rapport à l'année précédente.

Presque tous les trafics dans le rouge

Les trafics non-énergétiques ont représenté, en cumul annuel, plus de 8.9 millions de tonnes, soit une chute de 17.8%. Avec 1.8 million de tonnes, les aliments du bétail accusent un retrait de 16.5%. « L'apparition des biocarburants et la mise en service de l'unité de trituration de Cargill, à Montoir, ont mis sur le marché des tourteaux métropolitains concurrentiels par rapport aux produits importés », note le port de Nantes Saint-Nazaire. « Sur le dernier trimestre 2009, la baisse de la demande régionale et la réduction de la disponibilité des produits aux origines ont renforcé la contraction des importations ».
En revanche, la première partie de la campagne d'exportation des céréales a été bonne (+12.7%), permettant au port d'atteindre sur ce segment 1.33 Mt (+1.6%). « La demande mondiale reste actuellement forte, malgré une forte tension sur les prix ».
La conjoncture agricole, qui a conduit les producteurs à fortement réduire leur consommation d'engrais, a entraîné la chute du marché. Les usines ont en conséquence ajusté leur production. Sur l'année, le trafic d'engrais n'a atteint que 104.000 tonnes, soit un plongeon de 55.2% par rapport à 2008.
Dans le domaine des conteneurs, 1.57 million de tonnes a été manutentionné (-5.8%), le nombre d'EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) étant en recul de 2.2%. « Cette baisse est moins importante que la moyenne des ports européens. Ce résultat est dû, pour partie, aux flux générés à l'import par la ligne maritime sur les Antilles », estime le GPMNSN.
Côté roulier, l'année a été très mauvaise. « Le trafic automobile accuse une baisse de plus de 40 %, liée en grande partie au frein des achats de véhicules neufs en péninsule ibérique. La reprise des ventes en France n'a hélas pas beaucoup profité aux modèles transportés sur la ligne entre Montoir et Vigo ». En 2009, le terminal de Montoir a traité 380.000 tonnes (-41.5%).
On notera aussi que la baisse d'activité de sites industriels et la modification de modes d'approvisionnement ont entraîné une division par trois des volumes de produits sidérurgiques. Enfin, le trafic de bois continue de baisser, comme il le fait depuis 10 ans. Les importations de grumes continuent de diminuer au profit des produits transformés transportés par conteneurs. Le bois ne représente plus que 90.000 tonnes (-0.7%).

45 millions d'euros d'investissements l'an passé

Malgré ce contexte difficile, le port a investi 45 millions d'euros sur l'année 2009, dont 6 au titre du plan de relance de l'économie. Il s'agit là du plus haut niveau d'investissements jamais réalisé par l'autorité portuaire ligérienne depuis sa création, en 1966. Parmi les principales opérations, on retiendra le poste roulier 4 qui vient d'entrer en service (10,3 M€), la préparation de la zone logistique de Montoir (drainages et pré chargement pour 5,2 M€), le bouclage ferroviaire des terminaux de Montoir (1,8 M€), l'acquisition d'engins pour les dragages (3,1 M€), la rénovation de postes pétroliers de Donges (2,4 M€), le remplacement de la porte aval de la forme écluse Louis Joubert (1,9 M€) et l'aménagement de parcelles du terminal multi-vracs (2,9 M€).

Port de Nantes Saint-Nazaire