Disp POPIN non abonne!
Vie Portuaire

Fil info

Nantes Saint-Nazaire : Le trafic portuaire en hausse de 8.8%

Vie Portuaire

En 2018, le trafic de Nantes Saint-Nazaire Port s'élève à 32,5 millions de tonnes (Mt), en progression de 8,8 % par rapport à celui de l'an passé. Cette évolution, davantage marquée à l'export (+ 14,3 %) qu'à l'import (+ 6,3 %), témoigne du dynamisme industriel et logistique du Grand Ouest. Depuis 2016, le trafic portuaire ligérien a progressé de 27 %.

 

 

Depuis trois ans, le trafic roulier affiche une progression constante, conséquence des investissements réalisés pour améliorer la performance des installations portuaires et de la montée en puissance des lignes régulières. L'an passé, 107 000 véhicules, 16 000 remorques et 730 tracteurs ont transité par le terminal roulier de Montoir de Bretagne, à destination ou en provenance de la péninsule ibérique, la Méditerranée et l'Europe du Nord. Le trafic roulier bénéficie également de l'augmentation des flux maritimes d'Airbus (+ 5,1 %). En mai 2018 a été ouverte la ligne transocéanique Milk Run Atlantic qui permet, notamment, le transport de colis aéronautiques entre les sites de Montoir de Bretagne et de Mobile (Alabama), aux États-Unis. Ce dynamisme s'est aussi illustré par des expéditions inédites de tramways, de vedettes de pilotage, d'un satellite, ou encore de moteurs d'avions militaires.

Malgré un premier semestre prometteur (+ 6,7 % en juin), le trafic conteneurisé clôture l'année au même niveau de tonnage que l'an passé (+ 0,2 %). Ce résultat est en partie lié aux difficultés rencontrées par la filière agroalimentaire des Pays de la Loire. En 2018, 188 000 EVP (Equivalents Vingt Pieds) ont transité par le terminal à marchandises diverses et conteneurs de Montoir de Bretagne.

Le trafic céréalier franchit à nouveau la barre du million de tonnes, signe d'un redémarrage progressif des exportations françaises après deux années délicates liées à de mauvaises récoltes. Durant cette période, les parts de marché des céréales françaises ont été captées par les pays producteurs bordant la Mer Noire, dont la Russie et l'Ukraine.

Après plusieurs années de fluctuations, les importations de vracs solides destinés à l'alimentation animale se stabilisent à 1,9 Mt. Les vracs destinés à la construction et à l'industrie affichent un niveau comparable à celui de 2017. Porté par un marché du BTP favorable, le trafic de sable de mer progresse de 4,6 %, atteignant 1,3 Mt. Les importations de clinker, matière première utilisée pour la fabrication du ciment, se stabilisent à 0,3 Mt. Après une année record en 2017, le trafic de ferraille de recyclage franchit à nouveau la barre des 0,4 Mt.

Le dynamisme des acteurs industriels et logistiques du territoire se traduit par une progression notable de l'activité portuaire conventionnelle à Saint-Nazaire et Montoir de Bretagne. La construction navale génère d'importants flux de produits métallurgiques, notamment des bobines d'acier (+ 19,9 %). L'année a par ailleurs été marquée par une hausse conséquente du trafic de colis lourds, en raison de la multiplication par deux des exportations du constructeur de moteurs Man Energy Solutions, et l'expédition des nacelles d'éoliennes offshore produites par General Electric pour le parc en mer de Merkur, en Allemagne.

Les importations de charbon reculent de 29,2 %. La centrale thermique EDF de Cordemais disposait de stocks importants après s'être massivement réapprovisionnée l'an passé, à l'issue de ses travaux de modernisation.

Le pétrole brut destiné à la raffinerie Total de Donges approche les 9 Mt (- 7,7 %). Les hydrocarbures raffinés atteignent 4,8 Mt à l'export (- 8,8 %) et 1 Mt à l'import (+ 13,1 %).

Le gaz naturel liquéfié affiche un niveau record (7,3 Mt). En 2018, 105 méthaniers ont fait escale sur l'estuaire de la Loire. Porté par un marché international favorable, le complexe industriel Elengy de Montoir de Bretagne se positionne comme un hub majeur grâce à la diversification de ses activités. A l'origine prévu pour le déchargement de navires et l'alimentation du réseau de gazoducs auquel il est relié, le terminal permet également aujourd'hui le chargement de navires et le transbordement. Il dispose aussi d'une station de chargement de camions citernes. L'année 2018 a été caractérisée par un rythme élevé des importations en provenance du Nigeria et par le développement des exportations vers l'Asie. 2018 a vu également le démarrage des opérations de transbordement de gaz en provenance de Yamal, en Sibérie, depuis des méthaniers brise-glace vers des navires au long cours.

Communiqué de Nantes Saint-Nazaire Port, 08/01/18

Port de Nantes Saint-Nazaire