Energies Marines
Nantes - Saint-Nazaire : Montée en puissance des EMR

Focus

Nantes - Saint-Nazaire : Montée en puissance des EMR

Article gratuit
Energies Marines

En moins de trois ans, l’estuaire de la Loire est devenu le premier pôle industriel français pour les énergies marines renouvelables. Une nouvelle filière qui a déjà permis de créer plusieurs centaines d’emplois et qui poursuit sa montée en puissance. Cela, grâce aux investissements menés par les entreprises, donneurs d’ordres ou sous-traitants, ainsi que le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire, la mobilisation des organismes de recherche et le soutien des pouvoirs publics pour appuyer le développement de cette nouvelle filière.  

 

L'usine Anemos des chantiers de Saint-Nazaire (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

L'usine Anemos des chantiers de Saint-Nazaire (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

L’un des grands symboles de cette réussite est l’usine de STX France spécialement construites pour le marché des énergies marines. Inaugurée en 2015, elle sert actuellement à la réalisation de deux sous-stations électriques destinées à des champs éoliens offshore en Europe du nord (voir notre reportage). Mais le grand chantier naval nazairien, qui réussit là une belle diversification, n’est pas le seul, loin s’en faut, à partir à la conquête des EMR.

A Montoir, la nouvelle usine GE (ex-Alstom) dédiée à la fabrication de nacelles et turbines d’éoliennes marines (Haliade 150 de 6 MW) voit sa production augmenter significativement avec les machines destinées au parc allemand Merkur.

 

Le flotteur de l'éolienne FLOATGEN en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le flotteur de l'éolienne FLOATGEN en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pendant ce temps, dans les bassins de Saint-Nazaire, la construction de FLOATGEN, prototype d’éolienne flottante dotée d’une fondation en béton développée par Ideol et réalisée par Bouygues est en train de voir le jour. Elle sera installée cet été au large du Croisic sur le site d’essais en mer SEM-REV de l’Ecole Centrale de Nantes. Cette dernière, avec ses moyens d’essais et ses programmes de recherche, est partie prenante dans la constitution d’un vaste pôle de R&D réunissant industriels et chercheurs régionaux. Il s’agit de développer de nouvelles technologies et des solutions innovantes en termes de produits, mais aussi de méthodes de construction afin d’améliorer la compétitivité dans un marché international très concurrentiel.

 

Le Technocampus Océan à Bouguenais, près de Nantes (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Technocampus Océan à Bouguenais, près de Nantes (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

C’est dans cette perspective, notamment, qu’est né l’an dernier le Technocampus Océan, consacré aux nouvelles méthodes de production dans le naval et le maritime. Parallèlement aux initiatives des grands industriels, la nouvelle économie se structure aussi par le biais des sous-traitants, localement très actifs. Les 115 entreprises du cluster EMR de Neopolia ont, ainsi, décidé de renforcer leur collaboration afin de proposer tout un panel de services et de solutions innovantes, pour les futurs champs éoliens français comme pour l’export. Cela doit permettre, selon le groupement, de construire à partir d’une base solide une filière industrielle puissante reposant sur un tissu de compétences très pointues et, surtout, adaptées aux besoins des donneurs d’ordres.


 

(© NSNP)

(© NSNP)

 

Le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire n’est pas en reste et se charge, pour sa part, d’aménager les infrastructures portuaires afin de favoriser le développement de la filière. L’extension du terminal conteneurs et marchandises diverses de Montoir tient, ainsi, compte de la présence de l’usine GE. 200 des 350 mètres du nouveau quai en cours de réalisation et qui sera opérationnel à l’automne ont été renforcés afin de permettre la manutention de colis lourds, typiquement des turbines d’éoliennes. Dans les bassins de Saint-Nazaire, c’est le renforcement du quai de la Prise d’eau qui a été entrepris afin de permettre aux éléments de sous-stations électriques produites par STX France d’être chargées sur des barges une fois achevées. La requalification de la voirie sur la zone industrialo-portuaire, avec un itinéraire XXL, va également faciliter les mouvements de colis lourds.

 

L'emplacement du futur hub logistique EMR à Saint-Nazaire (© NSNP)

L'emplacement du futur hub logistique EMR à Saint-Nazaire (© NSNP)

 

Enfin, le GPMNSN livrera à la fin de l’année le nouveau hub logistique aménagé près de la forme Joubert. Ce vaste espace sera dans un premier temps utilisé par EDF EN comme base de réception et de préparation des éoliennes offshore du futur parc de Guérande. Le hub devrait ensuite servir à Engie pour le développement du parc situé entre les îles d’Yeu et Noirmoutier.

 

Chargement de turbines GE sur un cargo (© NSNP - ANDRE BOCQUEL)

Chargement de turbines GE sur un cargo (© NSNP - ANDRE BOCQUEL)

 

Port de Nantes Saint-Nazaire