Vie Portuaire
Nantes Saint-Nazaire : Une année 2015 contrastée pour le trafic portuaire

Fil info

Nantes Saint-Nazaire : Une année 2015 contrastée pour le trafic portuaire

Vie Portuaire

Le trafic total 2015 de Nantes Saint-Nazaire Port s'établit à 25,3 millions de tonnes. L'année est marquée par une forte croissance des céréales (+ 29,3 %) et des produits destinés à l'alimentation animale (+ 15,6 %). Ces évolutions contrastent avec la baisse du trafic énergétique (- 8 %).

La filière agroalimentaire portuaire a connu une réelle progression. Les céréales ont atteint un niveau record : 1,9 Mt ont transité par les silos de Roche-Maurice, Montoir de Bretagne et Saint-Nazaire. Cette forte croissance des exportations s'explique par une demande toujours plus forte des pays du Maghreb, notamment de l'Algérie (0,6 Mt), et par la confirmation de l'intérêt asiatique pour les céréales françaises. La Chine est devenue le 2e pays destinataire (0,4 Mt) et de nouvelles destinations émergent, notamment la Thaïlande, l'Indonésie et le Bangladesh.

Malgré les difficultés rencontrées par les professionnels français de l'élevage, les importations de vracs solides destinés à l'alimentation animale (2,1 Mt) progressent de 19,1 %. Cette hausse est majoritairement portée par une part conséquente de tourteaux de soja brésilien (1,5 Mt), transportés par des navires de type Panamax. Adaptées à l'accueil de ces gros porteurs, les installations portuaires ligériennes sont par ailleurs dotées de grandes capacités de stockage. Au cours de l'année 2015, les importations ont ainsi été concentrées sur Montoir de Bretagne, au détriment de ports de plus faibles capacités.

Les vracs destinés à la construction et à l'industrie accusent une baisse de 13,4 %, en raison d'un marché du BTP atone. Le trafic de sable de mer est en recul de 10,6 %, pour atteindre 1,1 Mt. Le ciment est en retrait de 17,4 %. Les exportations de vracs de recyclage, principalement vers la Turquie, affichent un léger recul pour atteindre 0,4 Mt.

Le trafic roulier enregistre une baisse de 40 %, principalement liée à l'arrêt, en septembre 2014, de la ligne entre Gijón et Montoir de Bretagne. En janvier 2015, la mise en place d'une troisième escale hebdomadaire entre Vigo et Montoir a néanmoins permis d'augmenter le trafic de la ligne (+ 31,5 %), récemment labellisée autoroute de la mer. L'ancrage du trafic de véhicules Dacia et des colis aéronautiques issus du bassin méditerranéen participe à la bonne santé de la ligne Milk Run Med, lancée en 2012 pour l'industriel Airbus.

Dans un environnement économique difficile, le trafic conteneurisé s'élève 182 000 EVP*, soit une légère progression par rapport à 2014 (+ 2,4 %). L'offre feeder opérée par MSC, intégrant les hubs de transbordement de Valence (Espagne) et de Sines (Portugal), est l'un des moteurs de cette croissance. Le développement du trafic conteneurisé s'explique également par une progression des exportations vers l'Afrique de l'Ouest, conséquence de la démarche initiée en 2014 par CMA CGM permettant aux chargeurs du grand Ouest de bénéficier d'une connexion plus étendue vers les ports africains.

L'arrêt planifié de huit semaines de la raffinerie Total de Donges, pour optimiser les unités de production, a sensiblement affecté les importations de pétrole brut (- 11,1 %), qui atteignent 7,6 millions de tonnes (Mt). Les flux d'hydrocarbures raffinés sont en légère progression (+ 2,1%), des importations ayant en partie compensé la baisse de la production de la raffinerie.

Le trafic de charbon subit également une forte baisse (- 33,6 %), conséquence des travaux de modernisation de la centrale thermique EDF de Cordemais, engagés à l'automne 2014 pour une durée de deux ans.

Le trafic de gaz naturel liquéfié s'élève à 1,1 Mt, soit une chute de 14,1 % par rapport à l'année 2014, elle-même historiquement basse. Il est rappelé que le terminal méthanier Elengy de Montoir de Bretagne a une capacité annuelle de 6 Mt. La demande internationale de gaz naturel reste captée majoritairement par les pays asiatiques. Le marché européen devient par ailleurs de plus en plus concurrentiel. Elengy a engagé des investissements afin d'améliorer la performance des installations de Montoir de Bretagne, notamment pour les opérations de transbordement.

 

 

Communiqué de Nantes Saint-Nazaire Port, 15/01/15

Port de Nantes Saint-Nazaire