Vie Portuaire
Nantes Saint-Nazaire : Une stratégie de dragage autonome

Actualité

Nantes Saint-Nazaire : Une stratégie de dragage autonome

Vie Portuaire

Alors que, depuis des années, les moyens de dragage des ports français sont mutualisés et gérés par un GIE basé à Rouen, lle GPM de Nantes Saint-Nazaire vient d'acquérir la drague André Gendre et son ponton, le Milouin. « Il y a eu des réflexions et, autant la Samuel de Champlain, une drague aspiratrice de grande taille, est mutualisée, autant sur certains moyens utilisés spécifiquement dans un port, on peut établir une stratégie de dragage individuelle et termes de caractéristiques et de choix techniques », explique-t-on au Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. Depuis trois ans, l'établissement cherche à limiter le coût et l'impact du dragage. En amont, de la Loire, les opérations sont limitées au strict nécessaire et un nouveau procédé, par injection d'eau, a été mis en oeuvre. Dans le schéma directeur du port, la Samuel de Champlain, grande drague aspiratrice d'une capacité de 8500 m3, travaille à l'aval, c'est-à-dire vers les terminaux de Donges et Montoir. Dotée d'un fort tirant d'eau, elle récupère les produits de dragage s'accumulant dans l'estuaire et les déplace au large vers des zones de clapage.

 La Samuel de Champlain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La Samuel de Champlain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Rénovation de l'André Gendre et modification du Milouin

Afin de mener de manière indépendante sa politique de dragage, le GPM NSN a décidé d'acquérir l'André Gendre et le Milouin, son ponton remorqueur (la drague n'est pas automotrice). L'André Gendre va bénéficier d'une importante rénovation, portant notamment sur des travaux d'hydraulique et d'électricité, tandis que le Milouin sera doté d'une barre active injectant sur le fond l'eau pompée en surface. Faisant partie des investissements consentis dans le cadre du plan de relance des ports, cette modernisation d'un coût de plusieurs millions d'euros sera menée d'ici 2010. Drague aspiratrice stationnaire construite en 1982, l'André Gendre mesure 66.5 mètres de long pour 11.4 mètres de large et 1.75 mètre de tirant d'eau. Elle est essentiellement utilisée pour traiter les souilles et les bassins, notamment les souilles profondes accueillant les plus grands navires du port, minéraliers au terminal charbonnier de Montoir et pétroliers aux appontements de Donges.