Marine Marchande
Napoléon Bonaparte : Un amarrage qui n'a pas résisté au Mistral

Actualités

Napoléon Bonaparte : Un amarrage qui n'a pas résisté au Mistral

Marine Marchande

Le rapport du BEAmer (Bureau Enquêtes Accidents de mer) sur le semi-naufrage du ferry Napoléon Bonaparte dans le port de Marseille, au cours de la nuit du 27 au 28 octobre 2012, vient d’être publié. Comme à son habitude, le rapport reprend chronologiquement tous les évènements ayant mené le navire à rompre ses amarres, puis à s’échouer sur le quai en face de son poste d’amarrage, alors qu’une violente tempête s’abattait sur Marseille. Pour déterminer les facteurs physiques ayant conduit à l’incident, les enquêteurs se sont également appuyés sur l’expertise des enseignants de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime et sur des modélisations effectuées à partir du simulateur de manœuvre du site marseillais de l'ENSM. L’ensemble de ces études a amené les enquêteurs à conclure que l’accident a comme cause principale les écarts de tension entre les différentes amarres. Celles-ci, soumises à un régime de vent et de rafales particulièrement contraignants, ont cédé les unes après les autres, entraînant la dérive du navire que le remorqueur portuaire mobilisé n’a pu maîtriser seul. L’envahissement d’eau consécutif au choc de la coqu

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries