Défense
Narcotrafic : Un centre de coordination en construction à Toulon

Actualité

Narcotrafic : Un centre de coordination en construction à Toulon

Défense

Un centre de coordination pour la lutte anti-drogue en Méditerranée (CeCLAD-M) est en chantier sur la base navale de Toulon. Il s'inspire se structures déjà existantes, comme le Maritime Analysis and Operations Centre - Narcotics (MAOC-N) de Lisbonne, un outil conçu pour intercepter les trafiquants qui importent des drogues d'Amérique latine et d'Afrique de l'Ouest vers l'Europe. Le personnel du MAOC-N est composé de juristes professionnels et de militaires des pays participants, ainsi que d'officiers d'Europol et des forces armées de l'US Joint Inter Agency qui jouent un rôle d'observateur et pourront échanger leur savoir-faire.
Le CeCLAD-M aura une mission analogue, mais en Méditerranée. Accolé aux murs de la Préfecture maritime, le centre, qui devrait être opérationnel début 2009 avec une quinzaine de personnels, a reçu la visite, la semaine dernière, du ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, et de son homologue espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba. Cette visite a permis aux ministres de réaffirmer que « la mise en place d'un dispositif de mobilisation efficace pour la lutte anti-drogue en Méditerranée est une nécessité et une urgence ».
Embarquée sur des navires rapides, les go-fast, une quantité très importante de produits stupéfiants transite via la Méditerranée entre l'Afrique du nord et l'Europe. Les services de l'Etat, au premier rang desquels la Marine nationale et la Douane, ont intercepté plusieurs tonnes de drogue depuis le début de l'année.

Marine nationale