Pêche
Naufrage de la P'tite Julie : La cale à poissons ouverte

Actualité

Naufrage de la P'tite Julie : La cale à poissons ouverte

Pêche

L'inspection par le robot ULISSE de l'épave du chalutier, qui a coulé le 7 janvier au large de la Bretagne, a permis de recueillir de nouveaux éléments. Selon les images transmises par le véhicule sous-marin de la marine, la coque de la P'tite Julie ne porte pas de traces d'une collision avec un bateau ou un conteneur. On revanche, la trappe de la cale à poisson est ouverte. Le parquet de Saint-Brieuc privilégie donc, désormais, la thèse de l'engouffrement de l'eau par ce panneau mal fermé, ce qui aurait provoqué le naufrage. Un dysfonctionnement ou une désactivation pourrait, dans le même temps, expliquer le fait que l'alarme signalant une voie d'eau ne se soit pas déclenchée.
Après une première reconnaissance menée fin janvier par le chasseur de mines Sagittaire, la marine a déployé cette semaine des moyens plus lourds. Acheminé depuis Toulon, ULISSE a été embarqué sur l'Argonaute et mis à l'eau mardi et hier.
Pour sa campagne de pêche, la P'tite Julie avait appareillé d'Erquy avec sept marins à bord. Seul un pêcheur a survécu à l'accident.
L'épave repose à une cinquantaine de kilomètres de l'Ile Vierge, par 99 mètres de profondeur.

Pollution en mer et accidents