Marine Marchande
Naufrage du Bourbon Rhode : 3 marins sauvés, 11 autres toujours recherchés

Fil info

Naufrage du Bourbon Rhode : 3 marins sauvés, 11 autres toujours recherchés

Marine Marchande
Offshore

Le Bourbon Rhode, signalé en difficulté jeudi 26 septembre alors qu’il se trouvait au milieu de l’Atlantique, où sévit l’ouragan Lorenzo, a coulé. C’est ce qu’ont confirmé samedi 28 septembre son armateur, Bourbon ainsi que les autorités françaises, annonçant que 3 des 14 membres d’équipage du navire ont été retrouvés sur un radeau de sauvetage. Ce dernier a été découvert par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale, dépêché depuis Dakar pour participer au dispositif de sauvetage coordonné depuis jeudi par le centre régional opérationnel de sauvetage et de surveillance Antilles-Guyane (CROSS AG). L’appareil survolait la zone où s’est déclenchée la balise de détresse du Bourbon Rhode. Les naufragés ont été récupérés par l’un des navires de commerce déroutés sur place à la demande du CROSS AG.

 

Le Bourbon Rhode (© BOURBON)

Le Bourbon Rhode (© BOURBON)

Falcon 50 (© MARINE NATIONALE)

Falcon 50 (© MARINE NATIONALE)

 

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver les autres embarcations de sauvetage du Bourbon Rhode, qui en comptait quatre et à bord desquelles les onze autres marins du navire auraient pu évacuer avant le naufrage. En plus du Falcon 50, qui va de nouveau survoler la zone ce dimanche, quatre navires participent désormais aux recherches. Ces moyens vont être renforcés par un avion américain du National Hurricane Center (NHC), ainsi que la frégate de surveillance Ventôse, de la Marine nationale, partie de sa base de Fort-de-France en Martinique et qui est attendue sur place dans la nuit de dimanche à lundi. Elle embarque un hélicoptère Panther qui permettra de renforcer le dispositif aérien.

 

La frégate Ventôse (© MARINE NATIONALE)

La frégate Ventôse (© MARINE NATIONALE)

 

Battant pavillon luxembourgeois, le Bourbon Rhode, sorti en 2006 des chantiers singapouriens Keppel, était un remorqueur de service à l’offshore de 49.5 mètres de long pour 15 mètres de large. Parti le 18 septembre de Las Palmas, aux Canaries, il devait arriver début octobre en Guyana, petit Etat d’Amérique latine situé entre le Venezuela et le Surinam. Lorsqu’il a signalé être en difficulté, le navire se trouvait selon Bourbon en transit à 1200 milles de la Martinique et à 60 milles nautiques au sud-sud-est de l’œil de Lorenzo. Un ouragan passé en 24 heures, en milieu de semaine dernière, de catégorie 1 à 4 et qui est considéré comme le plus imposant observé jusqu'ici dans cette zone depuis son passage en catégorie 5 ce week-end. L’armateur français a expliqué que les 14 membres d’équipage faisaient alors face, dans des conditions météorologiques particulièrement mauvaises, à une voie d’eau dans la partie arrière du navire.

Selon les autorités françaises, le Bourbon Rhode aurait coulé dans la journée du 26 septembre.

Le dernier communiqué diffusé dimanche soir par Bourbon : 

Les recherches du remorqueur Bourbon Rhode continuent de se dérouler avec tout le support du Cross AG (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) et de la Marine nationale française, sous l’autorité du Préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer. 5 navires de commerce ont été déroutés pour porter assistance aux équipes de secours ; un Falcon 50 de la Marine nationale ainsi qu’un avion du NHC américain (National Hurricane Center) ont réalisé plusieurs survols de la zone de recherche. La frégate de surveillance de la Marine nationale « Ventôse » et son hélicoptère de type « Panther » interviendront demain, 30 septembre. 

Hier en début de nuit, une embarcation d’intervention rapide (semi-rigide) retournée a été repérée d’abord par l’avion du NHC, puis par le Falcon 50. Un navire de commerce, engagé dans l'opération, est actuellement en route pour essayer de la récupérer.

La cellule de crise et les équipes de BOURBON restent entièrement mobilisées pour suivre la situation au plus près et maintenir le contact avec les familles des marins pour leur apporter tout le soutien possible dans cette épreuve.

 

 

BOURBON