Pêche
Naufrage du chalutier La Petite Julie : Les recherches suspendues au large de la Bretagne

Actualité

Naufrage du chalutier La Petite Julie : Les recherches suspendues au large de la Bretagne

Pêche

Les opérations de recherches lancées tôt ce matin au large de la Bretagne pour tenter de sauver l'équipage de La Petite Julie ont été interrompues à la tombée de la nuit. Sur les 7 pêcheurs qui composaient l'équipage du chalutier, seul un survivant a été retrouvé. Deux corps sans vie ont été repêchés dans la journée alors que quatre marins sont toujours portés disparus. Les recherches devraient reprendre demain matin, au lever du jour, mais les chances de retrouver des survivants sont extrêmement faibles. La température de l'eau ne s'élève en effet qu'à une dizaine de degrés, alors que la mer était très formée aujourd'hui, avec des creux de 5 à 6 mètres.
Longue de 24 mètres, la Petite Julie, immatriculée à Saint-Brieuc, a coulé peu avant 5 heures du matin à une cinquantaine de kilomètres du phare de l'île Vierge (Finistère). Sept marins étaient alors à bord, soit quatre Français et trois Portugais. Alerté par l'équipage, le CROSS Corsen immédiatement lancé une vaste opération de secours. Progressivement, quatre hélicoptères Super Frelon et Lynx de la Marine nationale, un Dragon de la Sécurité civile et un Sea King des garde-côtes britanniques ont ratissé le secteur. Les moyens aériens ont été complétés avec un avion de patrouille maritime Falcon 50 et un avion des Douanes. En mer, alors que l'Argonaute, de la marine, était dépêché sur zone, trois navires de commerce et quatre bateaux de pêche ont prêté main forte aux sauveteurs.

Dans un premier temps, deux canots de sauvetage vides ont été découverts. Puis, malgré une mer très formée, un pêcheur de nationalité portugaise a pu être secouru. En état d'hypothermie sévère, il a été transféré vers un hôpital brestois. Plus tard, les corps de deux marins décédés ont été retrouvés. Après une journée de recherche, quatre hommes sont portés disparus.

Selon le comité des pêches de Saint-Brieuc, La Petite Julie appartient à Porcher, un armateur important du nord Bretagne. Elle débarquait régulièrement sa pêche sur le port d'Erquy (Côtes d'Armor). Michel Barnier, ministre de la pêche, devrait s'y rendre demain, mardi, afin d'exprimer son émotion aux familles et dire sa solidarité aux marins pêcheurs.
Pour la Préfecture Maritime de l'Atlantique « le bateau a coulé par l'avant, et pour l'instant il n'y a pas de présomption de collision ». Néanmoins en parallèle d'une enquête judiciaire confiée au parquet de Saint-Brieuc, le ministère de l'Ecologie et le Secrétariat d'Etat aux Transports ont demandé au directeur du BEA Mer (Bureau d'enquêtes sur les évènements de mer) d'ouvrir une enquête technique en vue de déterminer les circonstances et les causes de ce naufrage.