Défense
Naufrage du Chon An : La tension monte entre Séoul et Pyongyang

Actualité

Naufrage du Chon An : La tension monte entre Séoul et Pyongyang

Défense

Un sous-marin nord-coréen serait responsable de la destruction, le 26 mars dernier, de la corvette sud-coréenne Chon An. Ce sont les conclusions d'une commission d'enquête internationale, chargée d'élucider les causes du naufrage, qui s'est produit près de la frontière maritime entre les deux pays. Le Chon An, en patrouille, semble avoir été frappé par une torpille. Selon la commission d'enquête, « il n'y a aucune autre explication ». Les investigations menées sur l'épave, qui a été coupée en deux au niveau du tiers arrière, ont démontré la présence d'explosifs étrangers aux armements embarqués par le Chon An. De plus, des submersibles nord-coréens auraient, selon les services de renseignement, quitté leur base quelques jours avant le drame et y seraient rentrés peu après.
Jeudi, après ces nouvelles révélations, les réactions ont été nombreuses. L'OTAN a condamné ce qui est considéré comme une agression, alors que l'Union Européenne, par la voix de son haut représentant aux affaires étrangères, a parlé d'acte « odieux et irresponsable ». Séoul a suspendu hier ses relations commerciales avec son voisin mais ne semble pas envisager d'opération militaire, option qui pourrait provoquer un embrasement de la région, pourrait demander au Conseil de sécurité de l'ONU que des sanctions soient prises contre la Corée du Nord. Face à cette perspective, Pyongyang, qui rejette toute responsabilité concernant la perte du Chon An, a menacé d'une « guerre généralisée » en cas de sanctions.
Pour mémoire, la marine nord-coréenne compte une vingtaine de sous-marins du type Romeo. Ces bâtiments de 76.6 mètres et 1830 tonnes en plongée peuvent embarquer 14 torpilles. La marine aligne également une trentaine de sous-marins de poche du type Sang-O, dérivés des Heroj yougoslaves. Longs de 35.5 mètres pour un déplacement de 320 tonnes en plongée, ils peuvent embarquer 30 commandos et mettent en oeuvre 4 torpilles.
Les Etats-Unis, qui ont apporté leur soutien à la Corée du Sud, ont annoncé hier que des manoeuvres navales conjointes se dérouleraient prochainement, des exercices de lutte anti-sous-marine étant notamment prévus.