Marine Marchande
Naufrage du Grande America au large des côtes bretonnes

Actualité

Naufrage du Grande America au large des côtes bretonnes

Marine Marchande

Dès la fin de matinée hier, la messe était dite. Le Con-Ro Grande America, en proie à un incendie faisant rage depuis plus de 36 heures, a sombré dans l'après-midi à 200 milles des côtes françaises. Le navire repose désormais par près de 4500 mètres de fond. Il n’aura pas résisté aux flammes ainsi qu’aux dégâts structurels qui lui ont fait prendre rapidement une gîte très importante.

 

 

L’opération de la préfecture maritime de l’Atlantique n’est pas terminée pour autant. Il s’agit désormais de contrôler les conséquences de ce naufrage d’un navire contenant 2500 tonnes de fuel lourd de propulsion, plusieurs dizaines de conteneurs et une quantité importante de véhicules et de matériel roulant. Pour cela, la procédure habituelle consiste en une mise en demeure, prononcée par le préfet maritime, de l’armateur du navire, ici l’italien Grimaldi, qui va devoir tout mettre en œuvre pour éviter une pollution du littoral français. Cette mesure devrait être prise dans les heures qui viennent.

 

 

Pour le moment, une dizaine de conteneurs se sont échappés du bateau. Tous ceux qui contenaient des produits dangereux auraient, a priori, déjà brulé. Deux remorqueurs, affrétés par Ardent - la société de sauvetage avec laquelle Grimaldi a contracté -, l’Union Lynx et le Tera Sea Hawk devraient sans doute s’atteler à la tâche de les récupérer, quand les conditions météorologiques le permettront. Des vents violents, entraînant de la houle, sont attendus pendant encore plusieurs jours cette semaine.

La frégate Aquitaine et le bâtiment de soutien VN Sapeur sont par ailleurs toujours sur zone pour surveiller la situation sur l’eau. Des survols par les avions de la base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué n’ont pas encore détecté d’irisations. Ils se poursuivront régulièrement dans les jours qui viennent.

Long de 214 mètres pour une largeur de 32 mètres, le Grande America était sorti en 1997 des chantiers Fincantieri de Palerme, en Italie. Il faisait partie des 10 unités de la classe Grande Africa de Grimaldi, navires d'un port en lourd de 28.000 tonnes conçus pour accueillir des frets très diversifiés, allant des conteneurs aux colis lourds en passant par des véhicules et matériels roulants. Lorsque l'incendie s'est déclaré dans la soirée du 10 mars, 26 membres d'équipage et un passager étaient à bord du Grande America. Après avoir évacué, ils ont été recueillis sains et saufs par la frégate britannique HMS Argyll. 

 

Le CON-RO Grande America, ici lors d'une escale au Havre (© FABIEN MONTREUIL)

Le CON-RO Grande America, ici lors d'une escale au Havre (© FABIEN MONTREUIL)

 

Accidents, pollutions