Croisières et Voyages
Naufrage du Sea Diamond : Les juges grecs prononcent de lourdes peines

Actualité

Naufrage du Sea Diamond : Les juges grecs prononcent de lourdes peines

Croisières et Voyages

Alors que le procès du Concordia s’est ouvert le 17 juillet à Grossetto, en Toscane, une autre affaire de naufrage de paquebot vient d’être jugée en Grèce. Il s’agit du drame du Sea Diamond, de la compagnie chypriote Louis Cruises, qui a coulé en 2007 à Santorin, provoquant la mort de deux passagers français. Treize personnes étaient poursuivies et de lourdes condamnations ont été prononcées le 31 juillet par le tribunal du Piré. On citera notamment 12 ans et 2 mois de prison pour le commandant du Sea Diamond, 8 ans pour un employé de Det Norsk Veritas, la société de classification du navire, 2 ans et 10 mois pour l’officier de navigation, 2 ans et 4 mois pour le chef mécanicien, 2 ans pour un cadre de Louis Cruises, 15 mois pour un inspecteur et 6 mois pour l’officier de sécurité.

Le tribunal grec les a jugés responsables, à différents niveaux, de l’accident qui a provoqué la perte du paquebot. Les prévenus ont toutefois été laissés en liberté dans l’attente d’un nouveau procès, après avoir formulé des appels de la décision rendue le 31 juillet.

Pour mémoire, le Sea Diamond a sombré le 6 avril 2007 près du nouveau port de Santorin, Athinios, après avoir heurté la veille un récif devant Mesa Gialos. De nombreux bateaux du vieux port s'étaient alors portés à son secours, évacuant 1195 passagers et 391 membres d'équipage. Deux passagers français (un homme de 46 ans et sa fille de 16 ans), coincés sur le navire, s'étaient toutefois noyés alors que le paquebot prenait de la gîte. Eloigné du vieux port, le Sea Diamond a coulé sur les bords de la caldera, l'ancien cratère volcanique situé au centre de l'île, où les fonds dépassent 400 mètres. Alors que Louis Cruises a financé les opérations de dépollution en surface, l’épave est toujours au fond de l’eau, avec encore, selon les estimations, plus de 100 m3 de carburant à son bord. Un barrage anti-pollution est, d’ailleurs, toujours positionné à l’endroit du naufrage.

 

 

Un barrage flottant a été déployé au dessus de l'épave (© : MER ET MARINE - G. LE CUNFF)

Un barrage flottant a été déployé au dessus de l'épave (© : MER ET MARINE - G. LE CUNFF)

 

 

Construit à Helsinki en 1986 sous le nom de Birka Princess, l’ancien ferry a, par la suite, été transformé en navire de croisière. Repris en 2006 par Louis Cruises, il était devenu le 13ème navire de l’armement chypriote, qui a rencontré depuis de sérieuses difficultés le contraignant à réduire significativement sa flotte et son activité. Long de 142.9 mètres pour une largeur de 24.7 mètres, le Sea Diamond présentait une jauge de 22.400 GT et comptait 584 cabines. 

Pollution en mer et accidents | Toute l'actualité maritime Celestyal Cruises | Toute l'actualité des bateaux de croisière