Pêche
Naufrage du Snekkar Arctic : Les familles indemnisées

Actualité

Naufrage du Snekkar Arctic : Les familles indemnisées

Pêche

Dans la nuit du 20 au 21 février 1986, le chalutier dieppois Snekkar Arctic, de l'armement Leveau, coulait au large de l'Ecosse. Construit par les Ateliers et Chantiers de la Manche, le navire, flambant neuf, disparaissait avec 18 de ses 26 membres d'équipage. Vingt-trois ans après les faits, les familles des disparus ont, enfin, reçu une indemnisation. Les chèques sont, ainsi, parvenus en fin de semaine dernière aux parents, veuves, orphelins et frères des disparus. Le combat judiciaire a débuté en mai 1986, avec la création de l'association des familles du Snekkar Arctic. Cette dernière a, alors, porté plainte contre le constructeur du Snekkar Arctic et des responsables de l'administration qui ont autorisé le bateau à naviguer. Ce dernier souffrait, selon l'AFSA et les marins, de graves problèmes de conception, présentés comme responsables du naufrage. Après de nombreux passages devant la justice, la Cour d'appel de Paris a donné raison à l'association en octobre 2008.

Réhabiliter la mémoire de l'équipage

Face à ce jugement, les assurances, qui avaient envisagé de se pourvoir en cassation, on finalement décidé de négocier avec les proches des victimes une indemnisation. Les familles ont perçu 1.3 million d'euros, soit 45.000 euros pour une veuve, 21.000 euros pour les parents ou un enfant, et 9000 euros pour un frère ou une soeur. Il a, toutefois, fallu déduire de ces sommes les frais de justice, qui depuis le début de l'affaire se sont élevés, selon l'AFSA, plus de 350.000 euros. En tout, 53 personnes sont concernées et, plus qu'une indemnisation, qui ne fera pas revenir les pêcheurs décédés, les familles ont enfin obtenu gain de cause. « La grande victoire pour nous, les familles, au-delà de l'argent, c'est que la justice a reconnu que les fautes venaient de la construction du bateau et de son équipement. Cela réhabilitait la mémoire de l'équipage », déclarait récemment Bernard Malet, président de l'AFSA, dans les colonnes de la Voix du Nord.

Accidents, pollutions