Pêche
Naufrage du Sokalique : Les pêcheurs se rassemblent à Brest

Actualité

Naufrage du Sokalique : Les pêcheurs se rassemblent à Brest

Pêche

Suite à l'abordage et au naufrage du caseyeur Sokalique, dans la nuit du 17 août, les pêcheurs bretons sont rassemblés aujourd'hui au large de la base navale de Brest. Ils réclament que le procès devant faire la lumière sur ce drame, qui a coûté la vie au patron du bateau de pêche, se déroule en France. Soupçonné d'être à l'origine de la collision fatale, le vraquier Ocean Jasper, immatriculé aux Iles Kiribati (océan Pacifique), a été dérouté à Brest. Ce navire est accusé par la famille de la victime de ne pas s'être arrêté pour prêter assistance au caseyeur. Suivant la convention de Montego Bay, la France a demandé et obtenu auprès de l'ancienne colonie britannique que le cargo soit immobilisé à Brest le temps de l'enquête. Présent aux obsèques de Bernard Jobard, le pêcheur décédé dans le naufrage, le président Sarkozy s'est prononcé pour que le procès se tienne en France.
Selon l'association Robin des Bois, rien n'interdit à la justice française de mener la procédure depuis l'enquête jusqu'au procès : « L'article 97 du droit international de la mer mentionne en effet les abordages et dit que l'Etat du pavillon a la responsabilité juridique exclusive. Mais cet article concerne les abordages en haute mer, la haute mer étant au sens de la Convention de Montego Bay au-delà de la Zone Economique Exclusive -ZEE- des états côtiers. D'une part, il semble que la collision entre l'Ocean Jasper et le Sokalique ait eu lieu à l'intérieur de la ZEE française et d'autre part l'article 97 du droit international de la mer ne traite que de l'abordage et des responsabilités de l'abordage. La mort du marin français n'a pas été provoquée par l'abordage mais par le défaut d'assistance et l'éventuel délit de fuite d'un des navires impliqués à savoir l'Ocean Jasper. Rien dans les conventions internationales n'attribue la compétence juridique à l'Etat du pavillon pour le défaut d'assistance ».

Outre le rassemblement des pêcheurs aujourd'hui, à Brest, l'association Mor Glaz donnera de la voix, demain jeudi, dans le port de commerce. Cette action aura pour but de dénoncer les pavillons de complaisance et les nombreuses dérives constatées ces dernières années dans l'armement des navires. Le rendez-vous est fixé quai Malbert à 19 heures.

Accidents, pollutions