Défense
Naval Group : le Scorpène intéresserait la marine philippine

Actualité

Naval Group : le Scorpène intéresserait la marine philippine

Défense

Face à l’importance croissante des enjeux maritimes en Asie du sud-est et aux tensions parfois fortes entre Etats riverains sur la souveraineté de certaines eaux, les Philippines réfléchissent actuellement à se doter d’une force sous-marine. Plusieurs fournisseurs internationaux se positionnent évidemment sur ce projet, qui en est encore à un stade très préliminaire. Parmi eux, les Russes, les Sud-coréens et les Français.

Selon le site MaxDefense Philippines, généralement très au fait des questions militaires dans cette partie du monde, des signaux favorables pour l’Hexagone sont intervenus récemment durant une audition parlementaire aux Philippines consacrée au budget de la défense pour 2020. A cette occasion, le patron de la marine philippine, le vice-amiral Robert Empedrad, aurait en réponse à la question d’un sénateur sur ce projet de sous-marins indiqué d’après MaxDefense que « malgré les offres de la Corée du sud et de la Russie, l’offre de la France correspond mieux aux besoins ».

Naval Group, qui peut proposer le Scorpène à ce pays, présente notamment l’avantage d’avoir une solide expérience avec un client n’ayant jamais eu de sous-marinade. Le succès du contrat avec la Malaisie a en effet démontré les capacités françaises à fournir non seulement des sous-marins très performants, mais aussi à accompagner un pays sur le plan technique et opérationnel pour lui permettre de mettre en œuvre et d’entretenir une force sous-marine. Dans le cadre des Scorpène malaisiens, cela avait été jusqu’à l’armement d’un sous-marin école (l’ancien Ouessant de la Marine nationale) et la formation des équipages, sur simulateurs puis à la mer avec les équipes de DCI Navfco, qui a apporté l’expertise de la sous-marinade française. Naval Group a ensuite, une fois les Scorpène livrés (en 2009 et 2010), développé localement une base de soutien permettant d’assurer la maintenance des sous-marins, qui viennent de connaitre leur premier arrêt technique majeur.

En dehors de la Malaisie, on notera que le Scorpène est également en service au Chili (2 exemplaires), en Inde (2 + 4 en construction) et va aussi équiper la marine brésilienne (1 en essais et 3 en construction). 

 

Naval Group (ex-DCNS)