Défense
Naval Group Lorient annonce une centaine d’embauches en 2020
ABONNÉS

Actualité

Naval Group Lorient annonce une centaine d’embauches en 2020

Défense

Touché (un peu), mais pas (du tout) coulé par la crise sanitaire. Le site de Naval Group Lorient remonte en puissance, et au-delà des prévisions. Les délais de livraison des deux Fremm à la Marine nationale seront tenus. Et le directeur annonce un train d’embauche de 100 personnes en 2020.

Une nouvelle organisation industrielle

« La remontée en puissance est très bonne, en avance sur nos prévisions », affirme François Demoulin, le directeur de Naval Group Lorient qui rappelle que pendant la crise, « le site est resté ouvert mais avec une activité réduite et moins de 150 personnes sur place (sur 2 200 collaborateurs) ». La remontée d’activité s’est faite par paliers, « au prix d’une nouvelle organisation de travail rendue possible par la sérénité du dialogue social ». Un dernier point à souligner. Depuis début juin, l’activité approche les 100 % avec trois quarts des personnels sur site (1 700 personnes) et « le reste en télétravail », indique François Demoulin. Près de 800 sous-traitants ont également rejoint les bords du Scorff. « Notre priorité était de garantir la sécurité des collaborateurs dans tous les services ». Pour ce faire, l’alternance de télétravail et de présentiel a été rendue possible à la semaine et même poussée à la journée. « La réouverture du restaurant à la vente à emporter a été la clé pour modifier et adapter les horaires de travail. Mais cette crise a peut-être durablement changé nos habitudes. Le télétravail (de l’ordre de 20 %) sera maintenu jusqu’à la fin de l’année ».

Pas de retard pour les Fremm

Naval Group devrait tenir ses engagements pour les Fremm (Frégates européennes multimissions). C’est ce qu’affirme le directeur qui reconnaît néanmoins quelques retards à court terme, avec une première mise à l’eau de la Fremm Alsace décalée au 5 octobre (et non avant l’été). « La date de livraison à la Marine nationale est maintenue à mi-avril 2021 ». La mise à l’eau de la Fremm la Lorraine est prévue mi-novembre. Quant au programme FDI (frégates de défense et d’intervention), « il n’y aura que peu d’impact car le projet, au stade d’études, a été poursuivi en télétravail ». Sur les 10 M€ d’investissements programmés en 2020, moins de 50 % ont été repoussés en 2021. « Il n’y a pas d’annulations mais des reports ». Exemple avec l’aménagement des formes de construction pour y réaliser les essais d’armement et de pré-armement. « Jusqu’alors, on les réalisait à quai ».

Une centaine d’embauches en 2020

Signe d’une reprise d’activité, la direction annonce une centaine d’embauches en 2020. 70 collaborateurs ont déjà été recrutés avec une priorité pour les métiers productifs et de compétences critiques. « Naval Group est toujours dans une dynamique d’attractivité de la filière navale auprès des jeunes ». Particulièrement dans les métiers en tension. Et si la charge est très importante jusqu’en 2021-2022, l’avenir du site sera également lié « au plan de relance du gouvernement et à la révision de la Loi de Programmation Militaire (LPM) à l’automne prochain. On pourra alors mieux analyser l’avenir du site de Lorient. D’ici là tout va bien ».

Un article de la rédaction du Télégramme

Naval Group (ex-DCNS)