Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Naval Group muscle sa présence en Egypte

Défense

Après l’installation d’une succursale en 2016, Naval Group vient de lancer une nouvelle filiale en Egypte. Officiellement inaugurée le 5 décembre, Alexandria Naval for Maintenance and Industry (ANMI) est dédiée à la maintenance des bâtiments de conception française armés par la marine égyptienne. Il y a là une frégate multi-mission (FREMM), livrée en 2015 par Naval Group, deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) construits aux Chantiers de l’Atlantique et entrés en service en 2016, ainsi que les quatre corvettes du type Gowind commandées à Naval Group. Réalisée à Lorient, la tête de série a été livrée en 2017 alors que les trois autres sont construites en transfert de technologie par le chantier Alexandria Shipyard.

Pour l’heure, l’industriel français exécute deux contrats distincts de maintien en condition opérationnelle (MCO). Le premier, de cinq ans (2015-2020) pour la FREMM et le second, de deux ans (2016-2018) pour les BPC. Des discussions sont en cours pour rassembler ces contrats en un marché unique qui intègrera également la maintenance des Gowind. Un accord en ce sens, d'une durée de cinq ans, vient d'être conclu avec la marine égyptienne en vue d'une mise en oeuvre à partir de 2019. 

C’est dans cette perspective qu’ANMI, filiale à 100% de Naval Group prévue pour être complètement opérationnelle en 2019, a été créé. Forte d’une vingtaine d’expatriés, auxquels s’ajoutent des équipes venant en renfort pendant les périodes d’arrêt technique des bâtiments (une cinquantaine de personnels à chaque fois), la société va aussi s’appuyer sur le réseau de sous-traitants locaux constitué ces dernières années. Elle va dans le même temps étoffer ses effectifs avec des personnels égyptiens et développer de nouveaux partenariats avec des entreprises nationales, qui pourront le cas échéant et selon de futurs projets, aboutir à la création de sociétés communes avec des acteurs locaux.

En cela, Naval Group poursuit sa stratégie de croissance à l’international via des implantations fortes qui lui permettent de se positionner comme un acteur économique local important et donc un interlocuteur privilégié auprès des autorités. « Il s’agit de développer une implantation industrielle pérenne permettant une meilleure synergie entre les activités menées en Egypte par Naval Group dans les domaines constructions neuves et services et consolider ainsi le positionnement de maître d’œuvre d’ensemble de l’entretien des navires », explique l’industriel.

La création de cette nouvelle filiale égyptienne constitue une nouvelle étape du concept des « bases avant », mises en place par la division Services de l’industriel français. Des implantations au plus près des clients, soutenues depuis la France par un back office (ou « base arrière ») capable de mettre à disposition les moyens et expertises nécessaires selon les besoins. Avec, selon les pays, un développement plus ou moins important des ressources et compétences locales. En cela, l’Egypte, comme la Malaisie, représente pour Naval Group l’un des pays où le concept doit être le plus poussé.

Ainsi, l’industriel déploie à Alexandrie, pour la première fois à l’étranger, un Centre opérationnel de soutien intégré numérique (COSIN). Alimenté par des informations provenant des bases arrière et avant, ce dispositif, qui tire profit de la digitalisation des systèmes et de l'intelligence numérique, permet d’assurer une maintenance prédictive des bâtiments et de leurs équipements. Il est ainsi possible d’accroître l’efficacité du MCO et la disponibilité des matériels, tout en optimisant les coûts. En plus du COSIN, les référentiels et processus mis en place en France vont être déployés en Egypte, en étant évidemment adaptés au contexte et usages de ce pays.

Cette démarche de partenariat renforcé entre Naval Group et la marine égyptienne, avec un enjeu d’efficacité, mais aussi d’autonomie et de souveraineté pour cette dernière, est un élément clé du contrat global de MCO des FREMM, corvettes et BPC.

 

Naval Group (ex-DCNS)