Défense
Navantia met en chantier deux patrouilleurs du type BAM

Actualité

Navantia met en chantier deux patrouilleurs du type BAM

Défense

Le groupe espagnol Navantia a débuté le 5 décembre la construction des cinquième et sixième patrouilleurs hauturiers du type BAM ((Buque de Acción Marítima). Ces bâtiments sont réalisés simultanément par les chantiers de Cadix et Ferrol, qui doivent les livrer en 2018. 

C’est au printemps dernier que la commande de ces deux unités a été notifiée à Navantia par le ministère espagnol de la Défense. Un contrat de 333.5 millions d’euros représentant 2.2 millions d’heures de travail pour le constructeur. Par rapport aux quatre premiers bâtiments de la série, les Meteoro, Rayo, Relámpago et Tornado, livrés en 2011 et 2012, les deux nouveaux BAM intègreront différentes améliorations, notamment en matière de protection de l’environnement. Répondant aux dernières évolutions de la convention MARPOL, ils bénéficieront notamment de nouveaux moteurs et seront dotés d’une usine de traitement de eaux usées. Alors que différentes obsolescences seront traitées au niveau des équipements, Navantia prévoit également de réduire le poids global des patrouilleurs, ce qui permettra de réaliser des gains de consommaton, et d’augmenter la capacité d’accueil en passagers.

 

Patrouilleur du type BAM (© NANANTIA)

Patrouilleur du type BAM (© NANANTIA)

 

Longs de 93.9 mètres pour une largeur de 14.2 mètres, les patrouilleurs du type Meteoro affichent un déplacement de 2490 tonnes en charge. Ils peuvent atteindre la vitesse de 20.5 noeuds et franchir 8000 nautiques à 15 noeuds. Leur équipage est de 35 hommes, des logements additionnels permettant de doubler la capacité. Pouvant embarquer un hélicoptère, les BAM mettent en oeuvre des embarcations rapides par le tableau arrière. L'armement comprend une tourelle de 76mm et de l'artillerie légère. 

Lancé en 2006, ce programme devait, initialement, comprendre la réalisation de 14 unités, une plateforme commune étant déclinée dans différentes versions (10 patrouilleurs, 2 bâtiments hydrographiques, un navire collecteur de renseignements et un bâtiment base de plongeurs). Les restrictions budgétaires ont, néanmoins, contraint la marine espagnole à revoir ses ambitions à la baisse.

Navantia Marine espagnole