Croisières et Voyages
Navantia : à peine commencée, la refonte du Carnival Victory suspendue

Actualité

Navantia : à peine commencée, la refonte du Carnival Victory suspendue

Croisières et Voyages

La refonte du paquebot Carnival Victory, arrivé le 12 mars en provenance Port Canaveral au chantier Navantia de Cadix, en Espagne, a été suspendue. Le navire, qui se trouve en cale sèche, doit attendre que la crise du coronavirus se calme. Alors que l’épidémie se développe fortement en Espagne, les centaines de sous-traitants internationaux qui doivent travailler sur ce chantier de grande ampleur ne peuvent rejoindre Cadix en raison des restrictions sur les déplacements et la réduction drastique des liaisons aériennes.

D’un coût de 200 millions de dollars, la refonte du Carnival Victory, qui sera rebaptisé à l’issue des travaux Carnival Radiance, doit durer 38 jours. Le paquebot devait initialement être remis en service fin avril. Ses premières croisières ont été annulées, l’inauguration étant prévue le 24 juin à New York.

La refonte du Carnival Victory, livré en 2000 par les chantiers italiens Fincantieri, suit celles des deux autres paquebots de la classe Destiny de la compagnie américaine Carnival Cruise Line. Premier à bénéficier de ce chantier colossal, le Carnival Destiny, entré en service en 1996, a été transformé en 2013 par Fincantieri, en Italie. Compte tenu de l’ampleur des travaux, l’armateur avait décidé de le rebaptiser Carnival Sunshine. Mis en service en 1999, son premier sistership, le Carnival Triumph, a été quant à lui refondu en 2019 par Navantia à Cadix. A l’issue de cette rénovation à 200 millions de dollars, il a pris le nom de Carnival Sunrise.

Ces paquebots de 272 mètres de long pour environ 102.000 GT de jauge comptent plus de 1300 cabines.

 

Navantia Carnival