Construction Navale
Navimon : Piriou livre les trois derniers palangriers pour la Nouvelle-Calédonie

Actualité

Navimon : Piriou livre les trois derniers palangriers pour la Nouvelle-Calédonie

Construction Navale

Piriou a livré (à temps, malgré le coronavirus) à Nouméa les trois derniers palangriers, d’une série de huit, réalisés dans son chantier vietnamien pour Navimon. Il s’agissait de la troisième et dernière tranche d’une commande initiale enregistrée en octobre 2017 pour cet armateur de pêche, filiale de SEM SODIL. Les deux premiers avaient été livrés fin 2018 et les trois suivants, fin 2019.

 

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

 

Ainsi, Piriou a réalisé le renouvellement complet de la flotte. Une flotte que le groupe concarnois avait lui-même construite il y a 20 ans. Ces nouvelles unités doivent améliorer le confort des marins, faciliter les opérations de maintenance, optimiser les charges d’exploitation et répondre aux enjeux de sécurité ainsi qu'aux nouvelles normes environnementales.

 

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

 

Les bateaux de 20.7 mètres de long, pour 6.9 de large une capacité en cales de 75 m3 (50 m3 en cale réfrigérée à 0 degrés et 25 m3 à -20° degrés). Dotés d’une propulsion diesel, ils affichent une puissance de 340 kW. Ils sont destinés à la pêche au thon à la palangre dans la Zone économique exclusive de la Nouvelle Calédonie.

Un FPSV mis à l'eau au Vietnam

Par ailleurs, le groupe Piriou a mis à l’eau au Vietnam son 250eme bateau en aluminium, le Jana 21, un FPSV (navire de transport de personnel et de fret) de 55 mètres pour le groupe pétrolier et gazier saoudien Jana. Un modèle déjà réalisé à une dizaine d’exemplaires pour différents opérateurs. Quant au groupe saoudien, il avait déjà commandé deux FPSV de plus petite taille (41 mètres) livrés en 2017. Doté d'une étrave droite et d'un système DP2, ce modèle peut transporter 60 personnes. Il dispose d'une capacité d'emport de 226 tonnes en pontée. Il est propulsé par quatre hydrojets de 2000 kW lui permettant d'atteindre la vitesse de 34 noeuds. Le navire travaillera dans la zone du golfe arabo-persique.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton