Divers
Navires pollueurs: 400.000 euros d'amende requis au Tribunal de Brest

Actualité

Navires pollueurs: 400.000 euros d'amende requis au Tribunal de Brest

Divers

Le parquet de Brest continue de réclamer de lourdes amendes pour dissuader les navires pollueurs de dégazer le long des côtes françaises. Ainsi, une amende de 400 000 € a été requise contre l'armateur du chimiquier italien Enrico Ievoli. Le navire avait été surpris le 10 mars dernier en flagrant délit de dégazage au large de La Rochelle par un avion de patrouille maritime Falcon. Le capitaine du Ievoli comparaissait devant le tribunal correctionnel de Brest cette semaine. Selon son avocat, il n’y a pas de preuves que la pollution a été causée par le chimiquier puisque le dossier ne comporte pas de prélèvement et d'analyse des hydrocarbures. Une affirmation battue en brèche par l’accusation qui s’est appuyé sur le rapport de la Marine nationale. Cette dernière affirme que l’irisation consécutive au dégazage s’est interrompue après le survol du Ievoli par le Falcon basé à Lann-Bihoué (Morbihan). Si les juges suivent le parquet, 90 % de l’amende sera à la charge du propriétaire du navire. Novamar & Marnavi a déjà payé 450.000 euros de caution pour récupérer son bateau.
Le tribunal rendra son verdict le 11 octobre.

Pollution en mer et accidents