Marine Marchande
Navires sismiques de CGG : la CFDT interpelle le monde politique

Actualité

Navires sismiques de CGG : la CFDT interpelle le monde politique

Marine Marchande

L'Union maritime CFDT vient d'adresser une lettre ouverte aux responsables politiques et à la direction de CGG au sujet du possible réarmement des navires CGG avec des équipages norvégiens. En voici le verbatim.

--------------------------------------------------------------------------

"Pour la énième fois nos dirigeants présents aux Assises de la mer les 8 et 9 novembre 2016 à La Rochelle ont énoncé leurs belles et grandes idées sur « l’équipe de France » du Maritime, mais c’est encore eux que nous attendons lorsqu’une décision courageuse doit être prise.

Depuis quelques jours, nous alertons sur le silence assourdissant de l’Etat Français en ce qui concerne le redémarrage des navires CGG. En effet, CGG, groupe Français dont l’actionnaire principal est l'Etat Français, s'apprête à relancer ses navires armés par des marins Norvégiens.

Nous réclamons un accès transparent aux comptes de CGG, ainsi qu’aux contrats d'affrètement des navires Geo Caspian, Oceanic Endeavour, Oceanic Sirius, Oceanic Vega et Amadeus.

Alors que la gestion de ces navires est moins coûteuse sous pavillon Français, nous exigeons de pouvoir vérifier la base comptable sur laquelle se fonde CGG pour justifier le redémarrage du Geo Coral sous pavillon norvégien.

Avant de devenir “supporter” de l’équipe de France du maritime, nous souhaitons connaître sa position sur cette affaire. Position qui devrait, en toute logique, s’accompagner d’actes forts et rapides dans le droit fil des annonces de La Rochelle.

Dès lors qu’elle disposera des documents nécessaires, l’UFM-CFDT s’engage à en assurer l’étude dans les meilleurs délais et à lever les menaces de blocage des navires s’il est avéré que les coûts de l’abandon du management norvégien sont supérieurs à ceux de son maintien.

Dans l’hypothèse inverse, et sans réponse satisfaisante l’Union Fédérale Maritime prendra ses responsabilités en mobilisant les marins pour défendre leurs intérêts.

Il n’est nullement question pour l’UFM-CFDT d’aggraver les difficultés de CGG, mais bien de s’assurer que les intérêts de la filière industrielle maritime Française ne sont pas bradés.

 

La filière industrielle maritime a dramatiquement besoin :

d’un engagement fort de l’Etat.

d’une visibilité à long terme susceptible de garantir les investissements conséquents qu’elle requiert.

de solutions d’accompagnement innovantes qui rendent enfin les Armements capables de proposer des solutions financière compétitives à leurs clients.

et d’une visibilité sur le lancement des grands chantiers des EMR qui permettent aux acteurs nationaux de créer une filière et des emplois de navigants.

 

Il est temps de dépasser les effets d’estrades et d’enrayer le déclin du secteur maritime Français en faisant preuve d’un réel courage politique.

 

Union Fédérale Maritime – CFDT"

 

CGG | Actualité du groupe de Géosciences