Vie Portuaire
Navtis Bretagne Sud : les salariés licenciés ou reclassés

Actualité

Navtis Bretagne Sud : les salariés licenciés ou reclassés

Vie Portuaire

C'était la demande de la direction du groupe Navtis. Le tribunal de commerce de Lorient a décidé, lundi 5 novembre, de prolonger de trois mois la période d'observation du site lorientais (Navtis Bretagne Sud), placé en redressement judiciaire depuis un an. 

Cette décision n'est en aucun cas le signe d'une relance d'activités pour l'entreprise de construction et de réparation navale. Navtis Bretagne-Sud, rachetée en 2015, souffre de difficultés financières accumulées et d'un plan de charges exsangue. "Le format lorientais actuel n'est pas viable", confirme la direction du groupe Navtis.

Cette période de trois mois va être mise à profit par la direction pour proposer des reclassements à la trentaine de salariés de cette entreprise de construction et réparation navales et achever les chantiers en cours. Les reclassements seront proposés sur les autres sites du groupe (Brest, Cherbourg et Saint-Nazaire) ou dans d'autres entreprises navales. 

Dans le cas contraire, ce sera des licenciements. Une option qui semble avoir la préférence de nombreux salariés, lesquels s'avouent "surpris" par la décision du tribunal de commerce. Nous avons tout au plus cinq semaines de travail devant nous".

 

Un article de la rédaction du Télégramme

Port de Lorient