Disp POPIN non abonne!
Vie Portuaire
Navtis se développe fortement et recrute

Actualité

Navtis se développe fortement et recrute

Vie Portuaire

Navtis, implanté au port de commerce de Brest, connaît une forte croissance, notamment à l’international et via ses sites périphériques. Mais le groupe a choisi de renforcer son ancrage brestois : son siège va être transféré dans de nouveaux locaux au port.

Bruno Pivain l’avait annoncé en 2014, suite à son rachat de la société : le plan de développement de l’entreprise brestoise Navtis passerait par un déploiement de l’activité, en France comme à l’International. Aujourd’hui, le pari semble payant, malgré l’échec de la reprise de Timolor à Lorient, liquidée il y a un an. « La société est devenue un groupe qui affiche une forte croissance : le chiffre d’affaires a été multiplié par 3,5 en six ans et les effectifs sont passés de 163 équivalents temps pleins à 450 dans le groupe ».

À Brest, les équipes ont également largement progressé (de 163 à 265 salariés en cinq ans), ce qui fait de Navtis le plus gros employeur de son secteur d’activité, après les géants Naval Group et Thales… Le groupe bénéficie d’une palette de compétences étoffée (mécanique, chaudronnerie, fluides, ingénierie, électricité…) appliquée dans quatre domaines : l’industrie, la navale, les EMR (énergies marines renouvelables) et l’oil & gas (pétrole et gaz). Une carte multispécialités, qui permet à l’entreprise d’échapper aux effets de cycles de certains secteurs, comme le maintien en condition opérationnel pour la navale, par exemple, tout en bénéficiant d’une capacité d’autonomie sur des contrats majeurs.

« Le siège restera à Brest »

Ces cinq dernières années, une bonne partie de la croissance du groupe s’est faite loin de Brest : en Pays de la Loire, où le groupe a racheté une société, et en Normandie, où Navtis a installé un établissement. Mais aussi à l’export, où l’entreprise, partie de rien il y a deux ans, réalise aujourd’hui 12 % de son chiffre d’affaires. Autant de tendances qui auraient pu laisser songer à une fragilisation du site brestois…

« Au contraire, réplique Bruno Pivain. Le siège du groupe restera ici, même si le développement continue ailleurs. Il n’y a pas de question à se poser sur le sujet ». Pour preuve de cette volonté, le groupe aménage actuellement tout un étage du bâtiment situé au 5, rue Cronstadt, au port de commerce. À 100 mètres à peine de l’unité industrielle. « L’idée, c’est d’y installer la direction générale du groupe : 16 ou 17 personnes, qui vont intégrer un plateau de 390 m², intégralement refaits avec des entreprises locales. Et ce nouveau site accueillera toutes les réunions : il sera ouvert à toutes les équipes ».

Une cinquantaine de recrutements ouverts

Sur le site historique, l’espace libéré permettra d’accueillir la direction industrielle, qui va être renforcée. « Le tout devra être opérationnel au plus tard pour le 8 janvier, sans rupture d’activité », annonce Bruno Pivain, qui annonce un investissement important, sans souhaiter dévoiler de chiffres. Et l’an prochain, ce sera au tour de l’unité industrielle de connaître un coup de neuf : le magasin devrait être entièrement réaménagé, tandis que la logistique sera numérisée.

En attendant, Navtis s’attaque à un autre chantier : celui du recrutement. « On a actuellement une cinquantaine de postes à pourvoir sur nos différents sites, et sur à peu près tous les métiers : direction industrielle, chargé d’affaires, préparateur méthodes, administratif… », liste Bruno Pivain.

Un article de la rédaction du Télégramme