Croisières et Voyages
NCL va équiper ses futurs paquebots d’épurateurs d’émissions polluantes

Actualité

NCL va équiper ses futurs paquebots d’épurateurs d’émissions polluantes

Croisières et Voyages

Dans la perspective du renforcement de la règlementation sur les émissions polluantes, notamment d’oxyde de soufre, l’industrie de la croisière doit comme les autres acteurs du secteur maritime adapter ses paquebots. C’est ainsi que la compagnie américaine Norwegian Cruise Line (NCL) a annoncé qu’elle équiperait ses deux futurs navires de la classe Breakaway Plus, livrables par les chantiers allemands Meyer Werft en octobre  2015 et au printemps 2017, d’un système de « scrubbers ». Ces épurateurs par filtrage de particules polluantes sont l’une des solutions techniques permettant de réduire significativement les émissions d’oxyde de soufre (SOx) et d’oxyde d’azote (NOx). Le problème est qu’il s’agit généralement d’équipements relativement encombrants, rendant leur intégration souvent difficile sur des bateaux qui n’ont pas été à l’origine conçus pour les embarquer.

 

 

Le concept de scrubber de GTM (© : GREEN TECH MARINE)

Le concept de scrubber de GTM (© : GREEN TECH MARINE) 

 

 

L’évolution de la technologie et les recherches menées par les fabricants permettent, néanmoins, d’aboutir à des systèmes de plus en plus compacts. C’est le cas du dispositif retenu par NCL et développé par la société norvégienne Green Tech Marine. Celle-ci livrera cinq scrubbers du type GTM-R pour équiper les machines (d’une puissance de 14.4 à 16.8 MW) de chaque nouveau paquebot de NCL. Ceux-ci disposeront alors des systèmes propulsifs dotés d’épurateurs les plus puissants du monde (76.8 MW). En recourant à un petit scrubber pour chaque machine, plutôt qu’une grande installation à entrées multiples servant plusieurs moteurs, le système de GTM a pour objectif de faciliter l'intégration sur les navires en occupant le minimum d'espace. De plus, le scrubber remplace également le dispositif de silencieux  équipant les machines des paquebots. Grâce à ce dispositif, les Breakaway Plus de NCL (163.000 GT de jauge pour une capacité de 4200 passagers) seront conformes, en termes de rejets, à la limitation des émissions de SOx fixée à partir du 1er janvier 2015 dans les zones SECA (Sulfur Emission Control Area /  zones de contrôles des émissions de soufre), couvrant en Europe la Manche, la mer du Nord et la Baltique. Suivant la nouvelle règlementation, la teneur en soufre des carburants utilisés par les navires sera de à 0.1%, contre 1% depuis le 1er juillet 2010  et 1.5% auparavant.  

Norwegian Cruise Line NCL