Marine Marchande
Neoline choisit Neopolia pour construire ses cargos à voiles

Actualité

Neoline choisit Neopolia pour construire ses cargos à voiles

Marine Marchande
Construction Navale

Huit ans après les prémices du projet et quatre ans après sa création, la société nantaise Neoline a choisi Neopolia pour construire son premier cargo à voiles, appelé à assurer à partir de 2021 une liaison entre Saint-Nazaire et l’Amérique du nord. Cette décision fait suite à un appel d’offres international lancé en 2018.

 

Pascal Lemesle (Mauric), Jean Zanuttini et Michel Pery (Neoline), Hervé Germain et Alain Leroy (Neopolia) hier lors de l'annonce de la LOI à la Mer XXL (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pascal Lemesle (Mauric), Jean Zanuttini et Michel Pery (Neoline), Hervé Germain et Alain Leroy (Neopolia) hier lors de l'annonce de la LOI à la Mer XXL (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Après la consultation de 17 chantiers navals à travers le monde, c’est donc l’offre du groupement d’entreprises ligériennes qui a été retenu pour réaliser le premier Neoliner. L’annonce a été faite hier à l’occasion de la Mer XXL, l’exposition universelle de la mer qui se tient actuellement à Nantes. Une lettre d’intention sera signée dans les prochains jours. Il faut maintenant boucler le montage financier, avec comme objectif d’aboutir à la commande de la tête de série, avec une option pour un second navire, en octobre prochain. Si ce bateau de 136 mètres de long pour 24.2 mètres de large verra le jour à Saint-Nazaire, sa coque ne pourra y être construite. Les Chantiers de l’Atlantique sont en effet pleins et il n’y a pas d’autre capacité industrielle locale pour réaliser une telle structure. Pas plus d’ailleurs que dans d’autres ports français, où depuis la fermeture des Ateliers et Chantiers du Havre aucun constructeur en dehors de Saint-Nazaire n’est positionné sur le segment des navires de plus de 120 mètres.

Sous-traitance de la coque à l’étranger mais tout l’armement à Saint-Nazaire

Il faudra donc sous-traiter la coque à l’étranger, le choix du site n’étant pas encore retenu. Pas plus d’ailleurs que les entreprises qui assureront son armement à Saint-Nazaire, où elle doit arriver au début du printemps 2021. « Nous sommes toujours dans une phase de la sélection interne. Mais nous savons déjà que 30 à 35% de la charge de travail seront réalisés à l’extérieur, le reste, c’est-à-dire la grande majorité, à Saint-Nazaire », explique Hervé Germain, premier vice-président de Neopolia. C’est Neopolia Mobility, l’une des filiales de la société de projets du groupement, Neopolia SAS, qui portera ce contrat. Une structure qui avait été justement crée en juin 2018 afin de pouvoir piloter des commandes au profit des adhérents.

Créer une nouvelle filière sur les navires de 100 à 200 mètres

Et ce n’est qu’un début puisque le cluster Marine de Neopolia a d’autres fers au feu, en particulier dans le domaine des petits navires de croisière maritime et des bateaux à propulsion vélique. « Neopolia a pour mission de structurer des filières industrielles en Pays de la Loire et de créer de la valeur ajoutée et des compétences avec des projets collaboratifs et innovants. C’est exactement le cas ici, où il s’agit de construire une filière avec des compétences techniques et des infrastructures pour proposer des solutions à différentes

Port de Nantes Saint-Nazaire