Défense
Neptune Warrior : Une trentaine de bâtiments au large de l'Ecosse

Actualité

Neptune Warrior : Une trentaine de bâtiments au large de l'Ecosse

Défense

Porte-aéronefs, frégates, sous-marins, navires amphibies. Entre fin avril et début mai, une trentaine de bâtiments de combat de l'OTAN ont été engagés, au large des côtes britanniques, dans le cadre de Neptune Warrior. Cet exercice de grande ampleur visait à entraîner une force multinationale face à tous types de menaces, conventionnelles comme asymétriques. La flotte s'est répartie en deux forces, simulant deux pays fictifs entre lesquels un fragile accord de cessez-le-feu avait été signé. La présence d'un groupe terroriste sur zone compliquait la situation. Les manoeuvres se sont déroulées en mer des Hébrides, au nord-ouest de l'Écosse, permettant aux différentes marines de se confronter à un exercice intensif mettant en scène les scénarios les plus complexes. La Royal Navy, organisatrice de Neptune Warrior, a largement contribué aux effectifs navals, alignant notamment le porte-aéronefs Ark Royal. La Marine nationale a, quant à elle, dépêché la frégate anti-sous-marine Primauguet, basée à Brest.

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques