Energies Marines
Nicolas Hulot : « La législation actuelle sur les EMR est trop rigide »

Actualité

Nicolas Hulot : « La législation actuelle sur les EMR est trop rigide »

Energies Marines

Quelques jours après l'introduction, par le gouvernement, d'un amendement visant à la révision des conditions des appels d'offres attribués pour les six champs éolien offshore français, rejeté depuis par le Sénat, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot s'est exprimé sur le sujet. Interrogé mardi à l'Assemblée Nationale sur les orientations du gouvernement en matière d'EMR par le député LREM de Vendée Stéphane Buchou, il a assuré qu'il ne ferait « rien pour fragiliser la filière des énergies marines renouvelables ». Il a également précisé que « la législation actuelle est trop rigide et ne nous permet pas de faire baisser les coûts. L'objectif est de péréniser la filière ».

L'amendement déposé, un peu en surprise, par le gouvernement devant le Sénat avait provoqué une très vive inquiétude auprès des industriels des énergies marines renouvelables qui y voyaient un signal d'instabilité règlementaire dans une filière tout juste en train de se structurer. Même si l'amendement décrié a été rejeté, le gouvernement garde la possibilité d'en introduire un autre dans la suite la procédure législative, soit en commission mixte paritaire ou lors de la seconde lecture.

 

Energies Marines Renouvelables