Défense
Nicolas Sarkozy à Athènes : DCNS espère des avancées sur les FREMM grecques

Actualité

Nicolas Sarkozy à Athènes : DCNS espère des avancées sur les FREMM grecques

Défense

DCNS et ses partenaires attendent beaucoup de la vite en Grèce, aujourd'hui, du chef de l'Etat et de son premier ministre. Le groupe français, allié au chantier Elefsis, discute en effet avec les autorités grecques en vue de réaliser six frégates pour la marine hellénique. Construits localement, ces bâtiments seraient dérivés des Frégates Européennes Multi-Missions (FREMM), développées par la France et l'Italie. Chez DCNS, on estime que l'offre française est très bien placée mais nécessite impérativement, pour être retenue, un soutien fort de l'Elysée. « L'Etat grec considère le programme des frégates comme prioritaire. Pour nous, c'est à portée de la main et l'enjeu est considérable. La Grèce est un projet accessible qui n'attend plus qu'une impulsion politique. Il faut donc convaincre l'Etat de le soutenir. Car, si ce n'est pas le cas, d'autres en profiteront ». A Paris, et notamment à la présidence de la République, de s'engager maintenant en faveur de l'industrie française. « Ce genre de programme a toujours une connotation très politique, car les contrats d'armement définissent une certaine distribution des partenariats avec les pays alliés. Pour mener à bien un projet de cette nature, il faut qu'il soit évoqué régulièrement, au niveau politique, comme un sujet important. Ce doit être le cas, quand les ministres sont en déplacement et, à fortiori, quand c'est le chef de l'Etat », explique un spécialiste du lobbying politico-industriel.
Espérant qu'une « guéguerre » franco-française entre frégates et avions de combat ne viendra pas perturber le jeu, l'industrie navale tricolore espère signer le contrat l'année prochaine.
Long de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes, le bâtiment la FREMM proposée par DCNS dispose de capacités antiaérienne renforcées par rapport aux frégates prévues pour la Marine nationale. Dans cette configuration, chaque navire embarque 16 missiles Aster 30 et 24 missiles Mica VL. S'y ajoutent une tourelle de 127 mm, 8 missiles antinavire Exocet MM40 et, surtout, 16 Scalp Naval. Le missile de croisière, développé par MBDA, constitue à lui seul un argument commercial de poids par rapport aux produits proposés par la concurrence.
________________________________________________

- Voir notre dossier sur les FREMM grecques


FREMM proposée à la Grèce (© : DCNS)
FREMM proposée à la Grèce (© : DCNS)

FREMM proposée à la Grèce (© : DCNS)
FREMM proposée à la Grèce (© : DCNS)

Naval Group (ex-DCNS)