Vie Portuaire
Nicolas Sarkozy souhaite réformer le statut des ports autonomes

Actualité

Nicolas Sarkozy souhaite réformer le statut des ports autonomes

Vie Portuaire

La présidence de la République souhaite une réforme du statut des ports autonomes français. Pour mémoire, la France métropolitaine compte actuellement sept ports autonomes : Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes Saint-Nazaire, Rouen, Bordeaux et La Rochelle. Ces ports sont des Etablissements Publics à caractère Industriel et Commercial (EPIC). La question de leur statut a refait surface, en mars, suite à la grève des agents CGT de Marseille-Fos.
Prenant exemple sur les ports espagnols, qui ont connu une très forte croissance ces dernières années, Nicolas Sarkozy déplore le déclin de celui de Marseille, régulièrement perturbé par des conflits sociaux. « On ne va pas laisser une minorité empêcher une majorité de travailler », a-t-il affirmé, en évoquant le dernier conflit, qui a paralysé les terminaux conteneurs phocéens pendant une semaine et le trafic d'hydrocarbures à Fos pendant 18 jours. Considérant que l'organisation des ports français était « d'un autre siècle », le chef de l'Etat assure que la situation va changer, grâce à une politique d'investissements et de réforme. Une étude sur le port autonome de Marseille, commandée à la Chambre de Commerce et d'Industrie locale, doit d'ailleurs être remise au secrétariat d'Etat aux Transports dans le courant de l'été.
Premier port de France et quatrième d'Europe, Marseille-Fos a traité, en 2006, quelques 100 millions de tonnes de marchandises. Suite aux forts mouvements sociaux de la fin de l'hiver, le port redoutait que certains investissements, annoncés par des opérateurs privés, soient repoussés faute de fiabilité et de paix sociale.
Malgré un regain d'activité en 2006, la place marseillaise est très en retard par rapport à ses concurrents. Leader en Europe, Rotterdam a par exemple traité 378 millions de tonnes de marchandises l'an passé. Son plan Vision Portuaire doit lui permettre, d'ici 2020, d'augmenter son activité de 40%. Le port néerlandais, florissant, emploie 60.000 personnes et compte 250.000 emplois induis.

Port de Marseille