Histoire Navale
Norway: Toujours l'attente à Alang

Actualité

Norway: Toujours l'attente à Alang

Histoire Navale

Echoué depuis le 15 août 2006 à Alang, l'ex-paquebot France attend toujours que les autorités indiennes statuent sur son sort. La Cour suprême est revenue une nouvelle fois, le 12 mars, sur le dossier très épineux du SS Norway, désormais appelé Blue Lady. Et une nouvelle fois, aucune décision définitive n'a été prise, bien que les juges aient estimé qu'après une si longue période échouée, la coque ne pourrait sans doute plus quitter Alang. La Cour a demandé des clarifications quant aux déchets toxiques contenus à bord et prolongé, jusqu'à nouvel ordre, l'interdiction de démanteler le vieux paquebot. Un plan d'extraction des produits toxiques doit être présenté dans les trois mois. Les associations écologistes et les amoureux du Norway font toujours pression sur les autorités indiennes pour empêcher le ferraillage de ce navire emblématique et bourré d'amiante.

35 navires ferraillés en Inde ces trois derniers mois

Le SS Norway avait cessé son activité commerciale en 2003, suite à l'explosion de l'une de ses chaudières à Miami. Remorqué en Allemagne, il avait finalement quitté Bremerhaven en mai 2005 pour rejoindre Port Kelang et, quelques mois plus tard, les plages indiennes. L'épopée très médiatisée de l'ex-Clemenceau et son retour à Brest ont probablement sauvé des chalumeaux, du moins temporairement, l'ancien fleuron de la Transat.
A Alang, l'activité des ferrailleurs n'a pas cessé pour autant, notamment sur des navires au moins aussi amiantés. Selon Robin des Bois, qui répertorie les bateaux ferraillés, du 1er janvier au 15 mars, 79 navires sont partis pour la démolition, dont 35 en Inde, soit autant qu'au Bengladesh. « L'Inde a fait un coup d'éclat avec le rejet du Clemenceau. Le pataquès judiciaire autour de l'ex-porte-avions français reste atypique. En 2006, aucun navire en fin de vie autre que le Clemenceau n'a été considéré comme un déchet dangereux dont l'exportation serait interdite, restreinte ou soumise à une notification en application de la convention de Bâle sur le transfert transfrontalier des déchets », estimait récemment l'association.

Norway, l'ex-paquebot France