Construction Navale
Norwegian Epic : STX prévoit un surcoût de 15 à 20 millions d'euros

Actualité

Norwegian Epic : STX prévoit un surcoût de 15 à 20 millions d'euros

Construction Navale

STX Europe a annoncé que la construction du paquebot Norwegian Epic, à Saint-Nazaire, devrait afficher un surcoût de 15 à 20 millions d'euros. Bien que n'étant plus coté en bourse, le groupe, puisqu'il a émis des obligations, est contraint de rendre public tout changement d'accord entre la société et ses banques en matière de ratios (par exemple l'endettement) dès lors qu'un projet dévie significativement. D'où cette communication très officielle sur un sujet que le chantier, s'il n'y avait été légalement contraint, aurait sans doute préféré garder entre ses murs. Chez STX France, on explique que ce surcoût est, somme toute, assez logique compte tenu de l'ampleur du projet. « C'est le navire le plus grand et le plus complexe que nous ayons eu à construire. La complexité fait qu'il y a eu des dépassements sur les études, les achats et le montage. Nous maîtrisons ces surcoûts et des plans d'action ont été mis en oeuvre pour les maîtriser ».
Mis sur cale en avril 2008, le Norwegian Epic (C33) sera livré mi-juin à la compagnie américaine NCL. Long de 329.45 mètres pour une largeur de 40.64 mètres, ce mastodonte affiche une jauge de 153.000 tonneaux. Doté de 19 ponts, il disposera de 2098 cabines, soit une capacité maximale de 5186 passagers. L'équipage, qui comprendra 1730 personnes, sera logé dans 1404 autres cabines.
Le coût de ce navire est estimé à 1.2 milliard de dollars, ce qui en fait le plus cher paquebot de l'histoire après l'Oasis of the Seas (1.4 milliard de dollars).

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire