Défense
Notification du contrat Rafale F3 R

Actualité

Notification du contrat Rafale F3 R

Défense

Le programme portant sur le nouveau standard de l’avion de combat de l’armée de l’Air et de la marine française a été notifié le 30 décembre par la Direction Générale de l’Armement. C’est ce qu’a annoncé le 10 janvier le ministre de la Défense, à l’occasion d’une visite sur le site Dassault Aviation de Mérignac. « C'est un signal très clair de notre volonté d'investir sur le Rafale, et sur tout un secteur stratégique, celui de l'aéronautique de combat, pour le maintenir au meilleur niveau mondial. C'est également la garantie de disposer sur le long terme d'une ligne de produits qui répondront aux exigences de l'export », a indiqué Jean-Yves  Le Drian.

Auparavant connu sous le nom de standard F4, le standard F3 R (pour Rénové), doit être validé en 2018. Les travaux coûteront environ un milliard d’euros. En plus du traitement continu des obsolescences de certains matériels et de l’évolution de différents systèmes (améliorations du système d'armement et de navigation, des liaisons de données, du radar RBE2 et du système de guerre électronique SPECTRA), il permettra d’intégrer de nouvelles capacités au Rafale. Ainsi, l’appareil mettra en œuvre le missile européen air-air à longue portée Meteor. Développée par MBDA, cette arme de supériorité aérienne atteindra son efficacité maximale grâce au radar à balayage électronique et antenne active RBE2 AESA de Thales, qui équipe les Rafale livrés en série depuis mi-2013.

 

 

Le missile Meteor (©  DGA)

Le missile Meteor (©  DGA)

 

 

Toujours en matière d’armement, le standard F3 R verra l’adoption de la version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM) de Sagem. Cette famille d’armements à guidage principal GPS et propulseur additionnel est utilisable contre des cibles terrestres et navales. Elle a notamment permis au Rafale, pendant les opérations en Libye (2011), de détruire des objectifs à plusieurs dizaines de kilomètres de distance, avec une précision métrique. La version à guidage terminal laser est particulièrement adaptée aux cibles mobiles.

 

 

AASM (©  SAGEM - PHILIPPE WODKA-GALLIEN)

AASM (©  SAGEM - PHILIPPE WODKA-GALLIEN)

 

 

Thales va, par ailleurs, développer le pod de désignation laser de nouvelle génération PDL-NG, dont la qualification est attendue mi-2018. Un contrat spécifique de 119 millions d’euros a été notifié à cet effet le 30 décembre. Principalement utilisé pour la mise en oeuvre des frappes air-sol, de jour comme de nuit, ce pod sera optimisé pour la recherche et l’identification de cibles de petite taille, permettant des frappes air-sol de grande précision. La loi de programmation militaire 2014-2019 prévoit la commande de 20 PDL-NG, dont 16 seront livrés en 2018-2019.

 

 

 

Vue du PDL-NG (©  THALES)

 

 

A ce jour, 180 avions de série ont été commandés et 126 appareils livrés dans les trois versions développées : 39 monoplaces Rafale M de l’aéronautique navale, qui les met en œuvre sur le Charles de Gaulle, 42 biplace Rafale B et 45 monoplace Rafale C pour l'armée de l'Air. 

Marine nationale Dassault Aviation Thales MBDA Safran Electronics & Defense