Défense
Nouméa : Aucun bâtiment disponible pour arrêter des pêcheurs en fuite

Actualité

Nouméa : Aucun bâtiment disponible pour arrêter des pêcheurs en fuite

Défense

L’histoire est assez incroyable. Deux bateaux de pêche vietnamiens, arraisonnés après avoir été surpris en flagrant délit de pêche illicite dans les eaux françaises de la Nouvelle Calédonie, sont parvenus à s’enfuir alors qu’ils avaient été amenés devant le port de Nouméa. La Marine nationale n’a pas pu les rattraper, ses deux bâtiments normalement disponibles étant victimes d’avaries sur leur système propulsif.

Les capitaines jugés en comparution immédiate

L’histoire débute les 21 et 22 janvier. Confrontées à la recrudescence des actions de pêche illicite de la part de « blue boats » vietnamiens, les autorités françaises mènent une opération de police dans la zone économique exclusive néo-calédonienne. Le patrouilleur La Moqueuse et le D’Entrecasteaux, tout nouveau bâtiment multi-missions arrivé en Nouvelle-Calédonie l’été dernier, sont notamment mobilisés. Trois bateaux asiatiques sont surpris vers les récifs de Belep et Petrie. Arraisonnés, ils sont déroutés vers Nouméa et mis au mouillage d’attente du port dans la soirée du 25 janvier. Interpellés, les trois capitaines sont jugés le lendemain en comparution immédiate. Deux d’entre eux écopent d’une amende et surtout de huit mois de prison, avec mandat de dépôt. Le troisième, récidiviste, est condamné à 10 mois de réclusion. Le tribunal correctionnel de Nouméa ordonne également la confiscation du matériel de pêche et la saisie des bateaux.

 

Arraisonnement d'un blue boat (© : FANC)

Arraisonnement d'un blue boat (© : FANC) 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française