Défense

Actualité

Nouveau contrat pour les études des futurs SNLE américains

Défense

General Dynamics a signé avec l’US Navy un contrat de 1.85 milliard de dollars et d’une durée de cinq ans portant sur la poursuite des études des nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins destinés à remplacer les unités du type Ohio.  Selon les vœux du Pentagone, la construction du premier SNLE devrait débuter en 2021. Le bâtiment fera l’objet de développements communs avec la Royal Navy, puisque Londres et Washington se sont entendus sur le fait que, comme c’est le cas aujourd’hui, les nouveaux sous-marins stratégiques britanniques et américains disposent des mêmes installations de lancement et des mêmes missiles balistiques. General Dynamics estime que la partie liée au CMC (Common Missile Compartment) des successeurs des Ohio et des Vanguard représente un contrat potentiel de quasiment 2 milliards de dollars (hors missiles).

Pour mémoire, le développement du nouveau moyen américain de dissuasion stratégique a débuté en 2009 dans le cadre du programme SBSD (Sea Base Strategic Deterrent) en vue d’une admission au service actif de la tête de série en 2029. Par rapport aux 14 Ohio encore en service, des bâtiments de 170 mètres de long et 18.750 tonnes en plongée, embarquant 24 missiles Trident 2 D-5, les futurs SNLE américains pourraient être plus petits et n’emporter que 16 missiles balistiques. Ils pourraient également être moins nombreux, seules 12 unités devant être financées entre 2021 et 2033.

US Navy / USCG