Croisières et Voyages
Nouveau problème de propulsion pour le Celebrity Millennium

Actualité

Nouveau problème de propulsion pour le Celebrity Millennium

Croisières et Voyages

Victime d’une avarie sur l’un de ses deux pods, le paquebot Celebrity Millennium a vu la fin de sa saison estivale en Alaska interrompue, quatre croisières étant annulées. C’est le 8 août qu’un problème électrique s’est déclaré sur l’un des deux pods Mermaid (moteurs électriques placés dans des nacelles orientables servant à la fois de propulseurs et de gouvernes) dont est doté le navire de la compagnie américaine Celebrity Cruises, filiale du groupe Royal Caribbean. Après trois jours de réparation à Seward, le navire a repris son exploitation commerciale mais, au cours de la croisière suivante, un nouveau souci technique s’est déclaré sur une autre partie du moteur. Le Celebrity Millennium a alors rejoint le port de Ketchikan et ses passagers ont été rapatriés.

 

 

Ingénieurs et techniciens Celebrity et du motoriste Power Conversion (anciennement Converteam, ancienne filiale d’Alstom reprise en 2011 par  General Electric) n’étant pas parvenus à solutionner l’avarie, il a été décidé de procéder purement et simplement à un échange standard du pod. Cette opération se déroulera à Grand Bahama Shipyard, malgré l’éloignement de ce chantier, situé à Freeport, aux Bahamas. Le paquebot a quitté Ketchikan jeudi dernier afin de gagner GBS, navigation qu’il réalise donc sur une « patte », sans passagers. Sa mise au sec est prévue le 6 septembre. Le nouveau pod a, quant à lui, quitté Rotterdam sur un cargo afin de rejoindre Freeport quelques jours plus tôt. Equipé de son nouveau moteur, le Celebrity Millennium devrait être remis à flot le 11 septembre et reprendre du service le 22 septembre pour une traversée entre San Diego et Fort Lauderdale via le canal de Panama.

 

Pour mémoire, le Millennium et ses trois sisterships (Infinity, Summit et Constellation), livrés entre 2000 et 2002 par les chantiers de Saint-Nazaire, ont connu des débuts difficiles avec leurs pods, dont les soucis techniques à répétition ont entrainé de nombreux passages en cale sèche. A l’époque, Alstom et Rolls-Royce, qui ont conçu le Mermaid, ont rencontré des difficultés pour maîtriser cette technologie, d’autant qu’ils avaient opté pour des pods de très forte puissance (20 MW). Le retour d’expérience et les progrès techniques réalisés ensuite ont néanmoins permis à la gamme Mermaid d’être fiabilisée. 

Royal Caribbean | Actualité de la compagnie de croisière