Défense

Actualité

Nouveau problème de réacteur sur un sous-marin britannique

Le HMS Tireless, l’un des sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Trafalgar, est rentré en urgence à Faslane début février. Alors qu’il était en entrainement au large des côtes britanniques, le bâtiment a été victime d’une fuite dans son réacteur. Rien de grave, assure toutefois la Royal Navy, dont un porte-parole a précisé dans la presse anglaise qu’il s’agissait uniquement d’une « petite fuite de liquide de refroidissement qui a été contenue à l’intérieur du compartiment scellé du réacteur ». D’après l’état-major de la flotte britannique, il n’y a pas de danger pour l’environnement, l’équipage ou la population. Mais cette avarie va contraindre le HMS Tireless à demeurer de longs mois en cale sèche (apparemment 10) pour réparations.

Reste que cet incident n’est pas le premier, loin s’en faut. Déjà, en 2000, le HMS Tireless avait été victime d’un problème sur son réacteur nucléaire, qui l’avait immobilisé un an à Gibraltar et avait entrainé le rappel de tous les SNA du type Trafalgar pour corriger un défaut sur le circuit primaire. Malgré cette intervention, de nouveaux incidents sont intervenus en 2005 sur le Tireless et le Torbay. Des problèmes étaient également survenus sur la précédente classe de SNA britanniques, les Swiftsure, la tête de série étant désarmée prématurément en 1991 suite à l’apparition de fissures sur son réacteur.

 

 

Le HMS Triumph suivi du nouveau HMS Astute (© BAE SYSTEMS)

 

 

Concernant les Trafalgar, 7 bâtiments de ce type ont été mis en service entre 1983 et 1991. Les deux premiers, les HMS Trafalgar(1983)  et HMS Turbulent (1984), ont été désarmés en 2009 et 2012. Le HMS Tireless (1985) devait l’être en principe cette année mais il sera peut-être contraint de jouer les prolongations en raison du retard pris par les nouveaux SNA du type Astute, successeurs des Trafalgar. Sauf, évidemment, si les réparations sont jugées trop coûteuses pour un bâtiment qui est appelé à prendre sa retraite rapidement. Quant aux quatre derniers sous-marins de cette classe, les HMS Torbay (1987), HMS Trenchant (1989), HMS Talent (1990) et HMS Triumph (1991), ils doivent être progressivement désarmés entre 2017 et 2022.

Longs de 85.4 mètres pour un déplacement de 5200 tonnes en plongée, les Trafalgar, armés par un équipage de 129 hommes, peuvent mettre en œuvre 24 torpilles lourdes Spearfish et missiles de croisière Tomahawk. Dotés d’un réacteur PWR 1 conçu par Rolls-Royce, ils sont capables d’atteindre la vitesse de 32 nœuds en immersion.  

 

 

Le HMS Triumph et le HMS Astute (© BAE SYSTEMS)

Royal Navy