Construction Navale
Nouveau projet de construction de paquebots en Chine

Actualité

Nouveau projet de construction de paquebots en Chine

Construction Navale
Croisières et Voyages

Les Chinois veulent réaliser et exploiter de nouveaux paquebots mais, cette fois, sans apparemment s’allier à des acteurs occidentaux. Appartenant au groupe China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC), le chantier Wuchang Shipbuilding Industry a signé un accord avec l’armement GuoHang Ocean Shipping. Il s'agit de l’un des grands acteurs nationaux du vrac, qui cherche à se développer dans le transport de passagers et désormais dans la croisière, activité en plein essor en Asie. 

L’accord conclu avec CSIC porte sur la construction de deux paquebots d’environ 70.000 GT de jauge, semble-t-il destinés au marché local. On rappellera que Wuchang, qui réalise actuellement une copie à taille réelle du Titanic pour un parc d’attraction de la province du Sichuan, avait annoncé dès l’été 2016 sa volonté de se lancer sur le marché des paquebots. La direction de Wuchang indiquait alors viser le segment des unités d’environ 100.000 GT et assurait que ses bureaux d'études planchaient sur plusieurs projets.

Pour l’heure, le seul programme de grands navires de croisière à réaliser en Chine est celui issu du partenariat entre les chantiers italiens Fincantieri, China State Shipbuilding Corporation (CSSC) et l’armateur américain Carnival Corporation. Leur dernier accord, conclu en février 2017, porte sur la construction au chantier Waigaoqiao de Shanghai de deux paquebots (quatre autres en option) dérivés de la série des Carnival Vista, unités de plus de 130.000 GT et 1900 cabines actuellement produites en Italie. Tous sont destinés au marché local et doivent être exploités par une nouvelle compagnie, que formeront CSSC et Carnival. Le premier paquebot chinois doit sortir en 2023.

 

Le Carnival Vista au moment de son achèvement en Italie en 2016 (© : FINCANTIERI)

Le Carnival Vista au moment de son achèvement en Italie en 2016 (© : FINCANTIERI)

 

Fincantieri, CSSC et le district de Baoshan, appartenant à la ville de Shanghai, ont signé le 31 mai dernier un accord visant à créer le premier « parc industriel » du pays dédié aux navires de croisière. Cela fait partie des initiatives mises en place par la Chine afin de développer un tissu industriel local spécialisé. De grands fournisseurs et équipementiers européens doivent notamment s’y installer.

Un réseau de compétences qui va également se mettre en place au travers d’autres projets, comme les 10 navires d’expédition que la société américaine SunStone Ships va faire réaliser à Shanghai par China Merchants Industry Holdings. Livrables à partir de 2019, ces bateaux de 104 mètres et 80 à 95 cabines adopteront un design conçu par le groupe norvégien Ulstein. Habitué à travailler en Chine dans le secteur de l’offshore, ce dernier va assurer le suivi de chantier et fournir de nombreux systèmes, par exemple la propulsion ou encore l'électronique. La société finlandaise Mäkinen, l’un des grands spécialistes de l’agencement de navires de croisière, doit quant à elle créer dans le chantier chinois une chaîne d’assemblage de cabines et des ateliers dédiés à l’aménagement des espaces intérieurs, dont elle aura la charge. 

 

Design des navires d'expédition construits en Chine pour Sunstone (© : ULSTEIN)

Design des navires d'expédition construits en Chine pour Sunstone (© : ULSTEIN)

Chine, Asie du sud-est