Défense
Nouveau tir pour le missile VL Mica

Actualité

Nouveau tir pour le missile VL Mica

Défense

Hier après-midi, un missile Mica, tiré depuis un lanceur vertical, a intercepté par impact direct une cible Banshee évoluant à basse altitude au-dessus de la mer à une distance supérieure à 12 km. Le tir était organisé par MBDA au sein du Centre d'essais de Lancement de Missiles (CELM) de la Délégation Générale pour l'Armement à Biscarosse (Landes). Inscrit dans une série de 14 tirs consécutifs réussis de Mica à partir de lanceurs verticaux, ce tir marque la fin des essais de validation, dans sa configuration de série, du Conteneur Lanceur Autonome (CLA), qui permet le lancement vertical du missile Mica et qui a déjà été retenu par plusieurs marines dans le monde (notamment Oman) pour équiper des corvettes. Implantés dans un silo sous le pont du navire, les conteneurs CLA possèdent une cheminée d'évacuation vers le haut des gaz de combustion du propulseur lors du lancement. Outre les conteneurs de MBDA, le VL Mica peut également être tiré depuis des lanceurs Sylver A35, développés par DCNS.

Conteneur CLA (© : MBDA)
Conteneur CLA (© : MBDA)

On notera qu'hier, le missile a été tiré dans une configuration EM (Electro-Magnétique), c'est-à-dire équipé d'un autodirecteur radar, sur une désignation d'objectif fournie par le champ de tir alors que la cible était à 15 km. « S'agissant d'un engagement qui a été conduit entièrement sous contrôle radar, depuis la désignation d'objectif du champ de tir jusqu'au guidage terminal par autodirecteur alors que la cible était de petite dimension, le fait que le missile a intercepté sa cible par impact direct, et n'a pas eu besoin de l'effet de sa charge explosive, démontre également la grande précision de guidage du missile », souligne MBDA.
Pour mémoire, le système de défense aérienne VL MICA (Vertical Launch) est proposé en versions navale et terrestre.

Missile air-air Mica (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Missile air-air Mica (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

De plus, le missile Mica constitue aujourd'hui l'armement air-air des avions Mirage 2000-5 et Rafale et se distingue de la production mondiale par la possibilité de l'équiper, au choix, d'autodirecteurs infrarouge ou électromagnétique. Ce qui rend le système extrêmement robuste face aux contre-mesures les plus sévères. « En version navale, la compacité du missile fait du VL MICA un système très bien adapté pour la défense principale des bâtiments de type corvettes, ou pour une utilisation en complément de l'Aster 30 pour la défense aérienne de bâtiments de plus fort tonnage ». Dans le cas de l'intégration à un bâtiment de la classe corvette, le radar utilisé est le radar multifonctions du navire. Les traitements C2 (Commandement et Coordination) sont insérés dans le système de combat du navire alors que la liaison hertzienne, indépendante du radar, est placée dans les superstructures du navire.

Lanceur terrestre (© : MBDA)
Lanceur terrestre (© : MBDA)

En version terrestre, le VL MICA peut être organisé soit en système autonome, soit comme une composante d'une défense aérienne multicouche comportant du SAMP/T (Sol-Air Moyenne Portée / Terre) Aster et du Mistral. Depuis décembre 2005, MBDA développe le démonstrateur du système terrestre autonome sous contrat de la Délégation Générale pour l'Armement. Appelé SALVE (Sol-Air à Lancement Vertical), ce démonstrateur se compose des éléments suivants : La munition Mica, un radar mobile qui élabore les désignations d'objectif, des véhicules de lancement quadri munitions et un véhicule de Commandement et de Coordination (C2).

 (© : MBDA)
(© : MBDA)

MBDA