Divers
Nouveaux groupes synergies pour le Cluster Maritime Français

Actualité

Nouveaux groupes synergies pour le Cluster Maritime Français

Divers

Trois ans après sa création, le CMF, qui regroupe les entreprises et institutions maritimes françaises, annonce la création de nouveaux « Groupes Synergies ». Ces groupes ont pour but de rassembler, autour d'un sujet précis, les différents acteurs concernés, afin de mener une réflexion commune et d'élaborer des solutions aux éventuels problèmes rencontrés. Ces trois dernières années, les membres du Cluster ont, ainsi, travaillé sur de nombreux sujets, allant de la réforme des ports à la déconstruction des navires, en passant par l'image du maritime ou encore le devenir des écoles de la marine marchande.
Aujourd'hui, le CMF annonce la création de nouveaux groupes de travail.

Des « salvage masters » français ? Les commandants des Abeilles sont pratiquement les seuls, en France, à posséder les compétences pour gérer les problèmes dus à la multiplicité des acteurs lors des événements de mer. Doit-on s'assurer de la continuité de cette compétence nationale, sachant que d'autres acteurs peuvent prendre le relais (néerlandais) et comment s'assurer de cette continuité ? Le thème a été retenu.

Diversité et monde maritime : Ouvert par nature sur le monde, le maritime reste assez « conservateur » dans son approche de la diversité culturelle. L'évolution et la croissance du secteur confirment irrémédiablement la coexistence sur des mêmes navires de populations avec des cultures, coutumes et religions différentes. On ne peut ignorer ce mouvement global. Et approfondir ensemble les questions posées par cette « mixité » peut avoir une vraie valeur ajoutée pour chacun. Préparer mieux les hiérarchies ? se servir de cette mixité comme d'un levier pour augmenter l'efficacité et pourquoi pas la qualité? Améliorer les réponses et les situations ? Le thème a été retenu.

Outremer. Second territoire maritime au monde, la France dispose d'une ZEE particulièrement importante. Qui plus est, les zones couvertes sont particulièrement diversifiées, des mers chaudes aux mers froides. Or, on ne peut nier que cette ZEE soit sous-exploitée, alors même que la France demande un élargissement (1 million de Km² en plus). Comment promouvoir l'exploitation (raisonnée et responsable) de cette ZEE ? Quelles sont les perspectives (halieutiques, recherche, minerais, granulats, énergie, nodules ...) et quelles seraient les conséquences induites par une réelle prise en compte de notre richesse ? Ce sujet est naturellement vaste et sera donc retravaillé pour plus de précision. Il a été retenu sous réserve d'être « affiné » dans son approche.

Bourse Internet de projets à financer pour la logistique. Cette idée, trop connexe avec l'une des réalisations du CMF (fonds d'investissement) n'a pas été proposé à la sagacité du CA, mais sera travaillé par le gestionnaire de fonds.

Il nous a été suggéré de reprendre les travaux du groupe « coopération Marine Nationale - Marine Marchande », en particulier pour continuer à explorer des pistes de partenariats, notamment concernant la réponse à la piraterie. La direction du CMF rediscutera avec la Marine Nationale pour envisager la résurgence (ou non) du groupe.

Mise en commun de compétences maritimes. Est-il envisageable que les formations « internes » dispensées par les uns soient accessibles aux personnels d'autres entités ? Résurgence d'un groupe initialement baptisé « Assistance réciproque », ce sujet permettrait sans doute aux acteurs qui s'y impliqueraient de multiplier les opportunités de contacts pratiques (pragmatiques) et utiles, sans parler de réduction de coûts (qui ne doit pas être le rôle du CMF). Ce sujet a été abordé par la Marine Nationale qui y voyait un double intérêt : préparer ses officiers et personnels à une possible reconversion et consolider le lien avec les autres acteurs du maritime français. Dans l'intervalle ce sujet a été travaillé par contact direct, via le CMF, entre AdF et Marine Nationale.

- Propulsion des navires. Cette proposition initiale a été amendée en une proposition de « groupe visant à mettre en rapport les utilisateurs (pêche, armateurs, Marine nationale, ...) et les représentants des équipementiers pour une meilleure appréhension de leurs besoins en matière de réduction de la consommation ou d'amélioration de leurs rejets atmosphériques ». Même si cela ressemble davantage à une mise en relations qu'à un groupe synergie, il nous semble intéressant d'initier les débats pour que des résultats concrets se dessinent. Il existe quantité de groupes de réflexion portant sur l'amélioration de la consommation des navires mais la confrontation directe des utilisateurs (pêche, nautisme, armateurs, voire Marine nationale) avec les fabricants ne peut être que bénéfique.

Trois autres thèmes sont apparus lors des travaux de groupe synergie existants :

- Intelligence économique. Mise en commun des données relatives à la consultation des sites des membres du CMF.

- « Portage ». C'est pour l'instant un peu un serpent de mer. L'idée est jugée bonne par tous, mais personne ne veut se lancer. La seule tentative s'est pour l'heure soldée par un échec (abandon du projet). Nous restons ouverts sur le sujet et mettrons notre entregent à la disposition d'éventuels demandeurs.

Autre idée proposée : est-il possible que le CMF « agrège » la participation de plusieurs entités membres sur un salon ? La réponse réside dans l'existence de Maritima, qui se déroulera en fin d'année en marge du Salon Nautique de Paris.
Enfin, précise le CMF, d'autres propositions ont été émises, qui ne sont pas réellement des groupes synergie potentiels, mais qui contribuent, d'une façon ou d'une autre au développement du maritime en France (cf. partenariat avec scouts marins, reconnaissance d'une équivalence entre formation MarMar et MarNat utile pour la reconversion des personnels de la « Royale »...).

Cluster Maritime Français (CMF) | Actualité