Vie Portuaire
Nouveaux investissements sur le terminal canadien de Prince Rupert

Actualité

Nouveaux investissements sur le terminal canadien de Prince Rupert

Vie Portuaire

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) annnonce qu’elle consacrera cette année 1.3 milliard de dollars (US) à son réseau, afin d’améliorer son efficacité et sa rentabilité. Ces investissements dans le transport ferroviaire concernent, notamment, la participation de CN dans le nouveau terminal à conteneurs de Prince Rupert, en Colombie Britannique, un projet pour lequel la compagnie s’est associée à Maher Terminals. La première phase de ce nouveau port sera opérationnelle en 2007. Six terminaux ultramodernes sont en cours de construction, avec des installations spécialisées pour la manutention des produits céréaliers, du charbon, des produits forestiers et des céréales. « La phase 1 du projet devrait permettre d’assurer une capacité de manutention initiale de 500 000 TEU, et la phase 2, de 2 millions de TEU d’ici 2010 », précise la CN.

Le plus proche pour les liaisons Asie / Amérique du Nord

Desservi uniquement par la compagnie, Prince Rupert est le port nord-américain le plus proche de l’Asie, permettant aux armateurs de gagner une trentaine d’heures de navigation sur les liaisons Asie/Amérique du Nord, par rapport aux autres ports de la côte ouest. Bien abrité des vents et situé en eaux profondes, Prince Rupert est libre des glaces, ce qui autorise une navigation toute l’année, y compris pour les futurs porte-conteneurs de 12.000 EVP. La CN offrira un service ferroviaire intermodal entre Prince Rupert et Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, Montréal et de nombreuses destinations aux États-Unis, notamment Chicago et Memphis. Un financement global de 53 millions de USD a été prévu par le gouvernement fédéral canadien et la province de Colombie Britannique. L’apport financier de CN s’élève, quant à lui, à 26 M$, dont 13 pour le triage intermodal du port, 9 pour les voies ferrées des terminaux et un peu plus de 4 millions pour l’amélioration des infrastructures, afin de concevoir des wagons porte-conteneurs à deux niveaux.