Défense
Nouvelle cure d'austérité pour la flotte néerlandaise

Actualité

Nouvelle cure d'austérité pour la flotte néerlandaise

Défense

Face aux réductions budgétaires, les Pays-Bas vont faire de nouvelles coupes dans leur armée. Le gouvernement prévoit, ainsi, la suppression de 12.000 postes au ministère de la Défense, sur un total de 69.000. La marine, qui a déjà subi de sérieuses réductions de format ces dernières années, va encore se serrer la ceinture. Ainsi, après le retrait de cinq des quinze chasseurs de mines tripartites, quatre autres vont être désarmés. Il ne restera donc plus que six CMT aux Pays-Bas. Il a, également, été décidé de mettre en retraite dès la fin 2011 le pétrolier-ravitailleur Zuiderkruis. Construit en 1975, ce bâtiment devait naviguer jusqu'en 2014, année de l'entrée en flotte du Joint Logistic Support Ship (JSS) Karel Doorman. La mise en service de cette nouvelle unité ne comblera même pas le départ du Zuiderkruis puisque les Pays-Bas devraient, finalement, désarmer à l'arrivée du JSS le pétrolier-ravitailleur Amsterdam, qui ne date pourtant que de 1995.
La cure d'austérité touche également le programme des nouveaux patrouilleurs hauturiers du type Holland (OGPV). En effet, seules deux unités devraient être réceptionnées par la marine néerlandaise, les deux autres étant vendue à l'export.
De plus, on attend toujours qu'une décision soit prise quant à l'avenir des trois derniers sous-marins du type Walrus, dont le maintient est incertain.
Le seul point positif est le maintient du projet de modernisation des radars (notamment le SMART-L) des frégates lance-missiles du type LCF/NLF (classe De Zeven Provincien).

Marine néerlandaise | Actualité de la Koninklijke Marine