Vie Portuaire
Nouvelle journée de grève dans les ports et inquiétudes sur les répercussions du conflit

Actualité

Nouvelle journée de grève dans les ports et inquiétudes sur les répercussions du conflit

Vie Portuaire

A l'occasion de la présentation au Sénat du projet de loi relatif à la relance des ports autonomes, la Fédération Nationale des Port et Docks CGT appelle à une nouvelle journée de mobilisation. Le syndicat refuse toujours le transfert des activités de manutention au secteur privé, mesure prévue dans le projet de loi adopté le mois dernier en conseil des ministres. Le trafic dans les différents ports autonomes français devrait de nouveau être très perturbé, aujourd'hui, pour les activités impliquant l'intervention de grutiers. A Marseille, les dockers se joindront au mouvement de leurs collègues de l'établissement public. Ils cesseront le travail lors des Shift 1 et 2, aussi bien à Marseille qu'à Fos. Au 16 mai 2008, le Port Autonome de Marseille estime avoir perdu 50 escales de navires depuis le début des mouvements sociaux le 17 avril 2008 dont 45 escales de navires de marchandises, 2 escales de pétroliers et 1 escale de paquebot de croisière. Ces annulations d'escales ont entrainé pour le port une perte de trafic de 35.000 conteneurs, soit l'équivalent de deux semaines de trafic, de 11.000 tonnes de produits pétroliers (la moyenne de trafic mensuel du Pam est de 5 millions de tonnes) et de 1270 passagers. « Les pertes financières du PAM sont estimées à un peu plus d'un million d'euros. Cette estimation ne comprend pas les pertes subies par les entreprises de la place portuaire ni celles des clients du Port », explique le PAM.
Au Havre, la direction estimait quant à elle, il y a une dizaine de jours, que le trafic conteneurisé avait été réduit de moitié avec le conflit. Dans les places portuaires, l'inquiétude est assez vive quant aux répercussions de la grève et notamment une éventuelle migration des flux vers d'autres ports. Ainsi, à Nantes Saint-Nazaire, le trafic agroalimentaire semble s'être non seulement reporté vers Lorient mais, sans doute également, vers d'autres ports européens. Reste maintenant à voir si ces tonnages reviendront bien en France une fois le conflit terminé.

Divers Ports