Défense
Nouvelles vues des futurs bâtiments de guerre des mines belgo-néerlandais
ABONNÉS

Actualité

Nouvelles vues des futurs bâtiments de guerre des mines belgo-néerlandais

Défense

Au fil des études menées ces derniers mois, le design des douze futurs bâtiments de guerre des mines belges et néerlandais, commandés en mai 2019 à Belgium Naval & Robotics (BNR), consortium réunissant Naval Group et ECA Group, s’est affiné. Nous vous dévoilons ce matin les derniers visuels de ces navires, qui mettront en œuvre un système de drones pour la détection, l’identification et la neutralisation des mines. La maitrise de réalisation des bâtiments va pour mémoire être confiée par BNR à Kership, société commune de Piriou et Naval Group, qui produira les bâtiments en Bretagne, entre les chantiers de Concarneau (Piriou) et Lanester (Kership). ECA, de son côté, développe une nouvelle usine à Ostende, en Belgique, prévue pour être opérationnelle en 2022 et qui livrera les robots.

Ce programme binational, porté par la Belgique au nom des deux nations (les Pays-Bas étant en charge des nouvelles frégates belgo-néerlandaises), doit voir la construction du premier des douze bâtiments lancée au premier semestre 2021, en vue d’une livraison prévue contractuellement au plus tard le 23 mai 2024. Il est destiné à la marine belge. Du fait qu’il s’agit d’un premier de série, la phase d’essais et de mise au point sera évidemment plus longue que pour les unités à suivre. Un délai d’un an est ainsi prévu entre la livraison du premier bâtiment et celle de son premier sistership, ce qui laissera le temps d’effectuer d’éventuelles mesures correctives. Le second chasseur sera donc livré en mai 2025 et rejoindra la marine néerlandaise. Les dix autres suivront au rythme d’un bâtiment tous les six mois, alternativement livrés à la Belgique et aux Pays-Bas (six unités pour chaque pays). Tous doivent être opérationnels d’ici 2030.

Après la signature du contrat, plusieurs jalons importants ont été franchis. Le premier l’a été le 23 octobre 2019 avec la « Systems Requirement Review », dont la validation a permis de servir de base pour lancer véritablement la conception du navire et de ses systèmes. Le jalon suivant (Systems Functional Review) a été passé en mai dernier. Il a permis de valider les études fonctionnelles et d’architecture de l’ensemble des systèmes des navires développés par Naval Group (réseaux informatiques, installations électriques, propulsion, système de combat) ainsi que ceux des drones d’ECA. Cette revue a également porté sur les sous-systèmes : intégration des robots à bord des bâtiments, système de management de mission de moyens robotisés, communications, cyber-sécurité…

BNR travaille maintenant plus finement sur le dimensionnement du bâtiment porteur, le détail de l’aménagement de ses locaux, les drones, leur système de mission et les logiciels de traitement associés, les développements spécifiques au système de combat (Polaris)… Tout cela aboutira à une Preliminary Design Review, prévue fin 2020, puis

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Euronaval 2020 - Euronaval-Online