Défense
Ocea : Livraisons et nouvelle commande de patrouilleurs pour le Nigéria
ABONNÉS

Actualité

Ocea : Livraisons et nouvelle commande de patrouilleurs pour le Nigéria

Défense

Le chantier vendéen Ocea vient de livrer deux nouveaux patrouilleurs du type FPB 72 à la marine nigériane, avec laquelle il a par ailleurs remporté une nouvelle commande. Réalisés intégralement en aluminium, les FPB 72 mesurent 24 mètres de long pour 5.8 mètres de large. Capables d’atteindre 35 nœuds et de franchir 600 milles à 12 nœuds, ils seront armés par une dizaine de marins et mettront en œuvre des mitrailleuses, ainsi qu’une embarcation rapide. Les coques, qui ont été réalisées par le site Ocea de Fontenay-le-Comte et achevées par le chantier des Sables d’Olonne, ont été chargées à Saint-Nazaire sur le pont d’un cargo, qui va les convoyer au Nigéria.

 

 

Le pays, auquel Ocea avait déjà livré trois unités de ce type en 2012, ainsi qu’un patrouilleur de 32 mètres du type FPB 98 l'année suivante, a par ailleurs décidé d’allonger encore la série avec trois FPB 72 supplémentaires. Ils s’ajoutent à un autre contrat en cours pour le même client, portant sur la construction de deux FPB 110 Mk II. Ces patrouilleurs de 35 mètres sont dérivés des 10 bâtiments livrés par Ocea au Koweït entre 2003 et 2005. L’une des principales différences portera sur la propulsion, les bateaux nigérians étant dotés de deux hélices classiques avec lignes d’arbres et non d’hydrojets.   

 

L'un des FPB 110 réalisés pour le Koweït dans les années 2000 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'un des FPB 110 réalisés pour le Koweït dans les années 2000 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Ces deux FPB 110 Mk II ainsi que les trois FPB 72 supplémentaires seront livrés à la marine nigériane d’ici le début de l’année 2018. Comme les bateaux qui viennent d’être achevés, ils seront réalisés entre Fontenay et les Sables, le site de Saint-Nazaire, qui achevait ces dernières années les coques produites en Vendée, étant actuellement saturé. L’établissement est, en effet, chargé de fabriquer en sous-traitance de STX France de nombreuses structures de paquebots, en particulier des cheminées et mâts radars.

Globalement, le carnet de commandes d’Ocea, qui s’était tassé en 2016, s’est bien redressé et tous les sites, y compris celui de La Rochelle, ont retrouvé un bon niveau d’activité. Le plan de charge du groupe comprend, en dehors des unités nigérianes, une demi-douzaine de patrouilleurs et des navires à passagers. Ocea attend également l’entrée en vigueur d’une commande de cinq FPB 98 et travaille aussi sur des projets de crew boats et de yachts.

 

OCEA